TO MADEIRA

Mieux que Messi et Ronaldo réunis. Pour quelques milliers d'euros, le phénomène de troisième division portugaise, tournant au minimum à 1,5 but par match, était dans votre équipe type. Problème, le prodige a été créé de toutes pièces par un assistant scout...
...

Mieux que Messi et Ronaldo réunis. Pour quelques milliers d'euros, le phénomène de troisième division portugaise, tournant au minimum à 1,5 but par match, était dans votre équipe type. Problème, le prodige a été créé de toutes pièces par un assistant scout... L'assurance d'un buteur à 100 pions par saison. Avec son frère Yuri, le Biélorusse est la légende de l'opus 2001-2002. Au point qu'il en chope réellement le melon, s'expatrie au Kazakhstan et en Arménie, avant de stopper sa carrière à 26 ans. Chien de virtuel. La perle de la version 2003-2004. Avec ses 50 banderilles par exercice, il était la superstar incontestée du jeu. Mais Todogol n'a jamais été à la hauteur de sa renommée virtuelle. A 30 ans, il a écumé toute la Bulgarie, sans avoir planté plus de 10 buts. Arsenal, le Real et le capitanat de l'Écosse. Le " Makélélé blanc " avait tout pour éclater Championship Manager. Pourtant, en vrai, il n'a quitté son pays natal que pour une pauvre pige en Grèce. A 33 ans, il joue pour Falkirk en D2 écossaise. Pro à 14 ans, le " Pelé américain " a été le premier grand produit maison du soccer et FootballManager a suivi la hype générée autour de lui. Résultat : un tour du monde entre Serbie, Finlande et Brésil pour un retour en NASL qui sent la fin. A 26 ans. Un problème de finition ? Lebohang est là pour vous servir. Légende malgré lui, le pompier de service de luxe n'a jamais confirmé tous les espoirs virtuels placés en lui en 2005. A presque 30 printemps, il est toujours cloîtré en Afrique du Sud. Jeune, puissant et finisseur. En le prêtant jusqu'à ses 21 ans, vous obteniez un véritable tueur pour une bouchée de pain. Rien à voir avec la réalité. Après avoir ciré les bancs espagnols, finlandais, grecs et norvégiens, l'Anglais a raccroché ses crampons à 30 ans. Besoin d'un roc pour votre défense ? Dans FM 2005, voilà l'homme qu'il vous fallait. Ce qui n'est pas forcément du goût des Autrichiens et des divisions inférieures espagnoles, où le Colombien a réellement traîné ses blessures jusqu'à son retour au pays. Abou de la Cuesta. Il a ses groupies et ses pages de soutien sur Facebook. Et c'est à peu près tout. Lui qui a aussi construit sa légende sur ChampionshipManager, et est régulièrement appelé par les fans du jeu, a disparu des radars dans les bas-fonds de la Scandinavie. Il faisait partie de ces pépites sur qui miser gratuitement en début de partie. Mais, champion d'Europe U17 avec la fameuse génération 87, le Marseillais a connu un destin tout autre : de la Ligue 2 à la DHR, avant la CFA à Martigues. Dur.