En mars, après sept ans à La Gantoise, Tomas Vasov (31 ans) a accepté une offre lucrative de Shanghai Shenhua SVA. Le Yougoslave naturalisé belge a signé pour un an avec option pour deux saisons chez le vice champion de Chine.
...

En mars, après sept ans à La Gantoise, Tomas Vasov (31 ans) a accepté une offre lucrative de Shanghai Shenhua SVA. Le Yougoslave naturalisé belge a signé pour un an avec option pour deux saisons chez le vice champion de Chine.Tomas Vasov : Non. Des mesures strictes ont été prises. Heureusement, nous n'avons pas de soucis pour le moment, de ce point de vue. Je me concentre sur l'aspect sportif. Vous avez quitté Gand de manière abrupte.Je vois les choses autrement. Mon départ était la meilleure solution pour les deux parties. Le club effectue une cure de rajeunissement, ce qui est normal, alors que je pouvais signer ici un long contrat financièrement intéressant. Je suis d'un naturel aventurier et j'avais envie de découvrir le football asiatique.Quelles sont vos premières impressions?Shanghai est une ville superbe, gigantesque, une mégapole internationale, qui offre de nombreuses distractions à ma femme. Le club est très professionnel, bien que le championnat chinois n'existe que depuis dix ans. Les gens sont très enthousiastes, notamment grâce aux progrès énormes effectués par l'équipe nationale sous la direction de Bora Milutinovic. Notre stade a une capacité de 35.000 places. La seule différence avec la Belgique, c'est que nous effectuons nos déplacements en avion.Après cinq journées, vous êtes troisièmes. Quelles sont vos ambitions?Le titre. Le club l'a remporté en 1995 mais depuis deux ans, Dalian Shide est le plus fort. Nous avons le meilleur buteur de la série, le Hondurien Saul Martinez, qui doit remplacer Ruben Sosa, l'ancien joueur de l'Inter. C'est surtout Jörg Albertz qui nous apporte une plus-value. Notre meneur de jeu a évolué aux Glasgow Rangers et à Hambourg. Avec le Yougoslave Dejan Petkovic, ex-Real et Vasco da Gama, il élève le niveau de notre équipe.Jouez-vous dans l'axe de la défense?Pas vraiment. Nous évoluons en 3-5-2 et je suis généralement posté à droite. Ce changement ne se déroule pas aussi aisément que nous l'imaginions. Les Chinois ne sont pas encore prêts à jouer avec un trio défensif. Ils ont encore des choses à apprendre en matière de jeu de position.Vous devez être le plus grand au milieu de tous les petits Chinois!(Il rit). éa a bien changé. La plupart sont très athlétiques et plus costauds que je ne le pensais. Ce n'est pas étonnant car beaucoup d'entraîneurs européens travaillent ici depuis plusieurs années. On le remarque moins au niveau tactique qu'à la classe technique de certains joueurs. D'ailleurs, plusieurs internationaux chinois évoluent en Premier League. Vous avez un entraîneur chinois, Wu Jingui. Comment communiquez-vous?éa va. Heureusement, il a passé sept ans en Bundesliga et il s'exprime aisément en allemand et en anglais. Sur le terrain, j'utilise des expressions standard. Tout va bien. Ne vous faites pas de souci. (F. Vanheule)