Tom Brady est en route pour les Tampa Bay Buccaneers. Ce surprenant changement de carrière a dominé l'actualité sportive américaine, tant la nouvelle est retentissante, de Seattle à Miami, de Boston à Houston. Il a pris congé des New England Patriots avec un post sur Instagram. à l'issue d'une saison 2019 médiocre, au cours de laquelle il a encaissé un peu moins de vingt millions d'euros, il a expliqué " vouloir poursuivre sa route ailleurs ".
...

Tom Brady est en route pour les Tampa Bay Buccaneers. Ce surprenant changement de carrière a dominé l'actualité sportive américaine, tant la nouvelle est retentissante, de Seattle à Miami, de Boston à Houston. Il a pris congé des New England Patriots avec un post sur Instagram. à l'issue d'une saison 2019 médiocre, au cours de laquelle il a encaissé un peu moins de vingt millions d'euros, il a expliqué " vouloir poursuivre sa route ailleurs ". Brady n'a jamais fait mystère de ses intentions : il compte bien jouer jusqu'à 45 ans mais la saison passée, on a compris qu'il avait fait son temps au Gillette Stadium de Foxborough (Massachusetts). Surtout quand les Patriots, qualifiés trois saisons de rang pour le Super Bowl et champions en titre, ont été éliminés au premier tour des play-offs par les Tennessee Titans, à domicile de surcroît. " Je le prends d'abord comme une défaite personnelle. Arrêter après un match pareil ne serait pas raisonnable. Il est fort improbable que ça ait été le dernier match de ma carrière ", avait alors déclaré Brady, qui a remporté six fois le Super Bowl (2001, 2003, 2004, 2014, 2016, 2018) et a perdu la finale à trois reprises (2007, 2011 et 2017). " Je veux faire mes preuves une fois encore ", a-t-il écrit sur son compte Instagram, déclenchant une vague de spéculations sur sa prochaine destination. Jamais ses capacités physiques n'ont été remises en question : la saison passée, il semblait même en meilleure forme que les joueurs dans la vingtaine. Son expérience est également précieuse mais les analyses ont aussi révélé qu'il effectuait beaucoup plus de mauvais choix qu'avant. En outre, il coûtait beaucoup trop cher pour la majorité des 32 équipes de NFL. Il pouvait rejoindre les Carolina Panthers, finalistes en 2015, dont le président, David Tepper, est très ambitieux, mais on le voyait plutôt signer aux Los Angeles Chargers, le club de sa ville natale. Ça paraissait plus attrayant qu'une saison à Charlotte, en Caroline du Nord. Cependant, l'équipe de LA avait trop peu de moyens pour renforcer son secteur offensif et jouer un rôle significatif cette saison. Troisième option, les Tampa Bay Buccaneers, un choix pas si incroyable qu'on le pensait, selon les insiders. L'équipe aligne en Mike Evans un des meilleurs receivers de la compétition et le coach, Bruce Arians, a déjà travaillé avec des quarterbacks qui étaient proches de la retraite. En cours de saison, interrogé sur les joueurs avec lesquels il aimerait travailler, il n'a pas laissé place au doute en répondant : " Tom Brady. " Ce qui était une motion de défiance à l'égard de James Winston, qui joue en Floride depuis 2015. La collaboration entre Brady et les Buccaneers est scellée depuis la semaine dernière. L'époux de l'ancien mannequin brésilien Gisèle Bundchen va toucher quelque 27,6 millions d'euros dans The Sunshine State. Tout cela grâce à la famille Glazer, propriétaire de Manchester United et toujours avide d'exploits. " Avec Brady, nous devons pouvoir nous qualifier pour les play-offs. "