Le championnat de Belgique de contre-la-montre se déroule vendredi, deux jours avant l'épreuve sur route. Une sage décision de la Fédération, qui décale ainsi la date malencontreuse du championnat (à la mi-août jusqu'en 2013, le 1er mai l'année dernière). Du coup, nos ténors s'y intéressent davantage. Parmi eux, Tom Boonen. C'est une primeur : ce sera son premier championnat de Belgique contre le chrono en 14 ans de carrière. Ce n'est pas un hasard puisque l'épreuve se déroule sur ses terres, à Mol-Postel, et que son dire...

Le championnat de Belgique de contre-la-montre se déroule vendredi, deux jours avant l'épreuve sur route. Une sage décision de la Fédération, qui décale ainsi la date malencontreuse du championnat (à la mi-août jusqu'en 2013, le 1er mai l'année dernière). Du coup, nos ténors s'y intéressent davantage. Parmi eux, Tom Boonen. C'est une primeur : ce sera son premier championnat de Belgique contre le chrono en 14 ans de carrière. Ce n'est pas un hasard puisque l'épreuve se déroule sur ses terres, à Mol-Postel, et que son directeur d'équipe, Wilfried Peeters, fait partie des organisateurs. Toutefois, en équipes d'âge, le Campinois était un habitué de ces championnats. Le chrono a même été son premier amour. Boonen n'avait pendu qu'un poster dans sa chambre : celui de Miguel Indurain, avec son révolutionnaire engin. L'adolescent avait même dessiné des vélos futuristes sur un carnet. La fascination de Boonen pour cette discipline s'est reflétée dans ses résultats : il a été champion d'Anvers en néophytes deuxième année et durant ses deux saisons en juniors. En première année juniors, il a également remporté le contre-la-montre des Deux Jours de Kontich et l'épreuve nationale de Brustem, devant Stijn Devolder. L'ancien sélectionneur Marc Sergeant l'avait d'ailleurs repris pour le Mondial 1997 de San Sebastian mais il n'avait pas eu l'ombre d'une chance face à des adversaires plus mûrs et avait terminé 37e. En deuxième année, il a été troisième du championnat national, derrière Gert Steegmans et Jurgen Van Goolen. Passé espoir, il a délaissé le chrono. Il a davantage entraîné son explosivité et une fois pro, il a été orienté vers les sprints massifs et les classiques. Le Campinois ne s'est plus démené que dans les prologues. En 2004, il a gagné celui de l'Electrotour, sa seule victoire en élite, sur 116. En revanche, Tornado Tom compte à son palmarès quatre contre-la-montre par équipes, dont le premier Mondial en 2012. Détail amusant : en juin 2002, l'épreuve chronométrée par équipes du Tour de Catalogne lui a permis de remporter son premier succès pro, sous le maillot d'US Postal. Boonen ne s'est guère distingué sur des distances plus longues, à une exception : la Vuelta 2009. Il a terminé onzième d'une étape de 30 kilomètres, à 1'03'' de Fabian Cancellara. Sans une chute, le coureur Quick-Step, motivé par son nouveau cycle Specialized, serait monté sur le podium. Il a cependant peu de chances d'être sacré champion vendredi à Mol, sur une distance de 41,2 kilomètres. Il a plus de chances de remporter un troisième maillot aux couleurs nationales deux jours plus tard, sur route. PAR JONAS CRÉTEUR