Club : TSV Alemania Aachen
...

Club : TSV Alemania Aachen Inauguration : juin 1928 Capacité : 22.500 places Record d'assistance : 35.000 spectateurs contre Schalke 04 le 6/10/1957 Cher Magazine, A ma gauche, le Tivoli. Pas le repère de la meute du président FilippoGaone, mais celui du club allemand d'Alemania Aix-la-Chapelle. A ma droite, le CHIO Aachen, le Wimbledon du concours équestre. 200 mètres, à peine, et un petit village de caravanes résidentielles séparent ces deux stades. Un gouffre si l'on en compare les infrastructures. La différence est saisissante, aussi énorme qu'entre un ballon de football et un fer à cheval ! Autant celui réservé aux crampons et aux relents d'embrocation est un peu vieillot, autant le temple martelé par les sabots sent davantage l'odeur d'importants moyens financiers que celle du crottin ! Le stadion footballistique de cette ville frontalière, faite capitale de l'empire d'Occident par Charlemagne en 800, n'a rien du palais que ce dernier s'y fit ériger. La buvette est sous chapiteau et l'administration du club est logée dans des locaux certes proprets, mais faisant plutôt penser à du provisoire de longue durée. Pas jaloux pour un sou des fastes de son voisin chevalin, le club rhénan lui a aussi réservé une place de choix puisqu'un canasson en plastique, grandeur nature, auquel on a chaussé quatre vieilles godasses de football et des bas, trône dans l'entrée de la boutique. Une grille mal fermée plus loin et nous voilà directement le long de la ligne de touche sur laquelle on a disposé, à intervalle régulier, de petits tas de briques. Comprenne qui pourra ! Ce Tivoli version jaune et noir, fréquenté en son temps par deux futurs célèbres entraîneurs (le Yougoslave Branko Zebec et le sélectionneur de la Mannschaft Jupp Derwall) et où évolua aussi notre Roger Claessen (sans oublier Frédéric Waseige récemment...), ne dispose de rien de bien original, mais s'y enfiler un match entre bières et hot-dogs ne doit pas être désagréable. A l'opposé, là où les hennissements des équidés sont censés remplacer les chants de supporters, se dresse un stade de 35.000 places, pimpant, spacieux et architecturalement soigné. Et les abords sont du même tonneau : pelouses à rallonges, arbres d'essences rares, jet d'eau, panneaux solaires sur le toit des tribunes... Et même une seconde superbe petite enceinte toute neuve d'environ 2.000 places. La plus belle conquête de l'homme évolue ici dans un superbe écrin qui ferait certainement saliver tous les loups du Centre ! par Rudi Katusic