Nacer Chadli " Ne jamais baisser les bras "

" Mon parcours prouve qu'il ne faut jamais baisser les bras. Le Standard n'a pas cru en moi ; j'ai dû rebondir en D2 néerlandaise et malgré cela, je suis parvenu à mon but : devenir footballeur professionnel. Il faut toujours croire en ses qualités, c'est essentiel. Si tu crois en toi et que tu ne baisses pas les bras, la moitié du chemin est effectué. Ensuite, tu dois faire le tri autour de toi et savoir bien t'entourer. Et une fois que tu y es arrivé, tu dois continuer à travailler dur car le succès peut parfois partir très vite "
...

" Mon parcours prouve qu'il ne faut jamais baisser les bras. Le Standard n'a pas cru en moi ; j'ai dû rebondir en D2 néerlandaise et malgré cela, je suis parvenu à mon but : devenir footballeur professionnel. Il faut toujours croire en ses qualités, c'est essentiel. Si tu crois en toi et que tu ne baisses pas les bras, la moitié du chemin est effectué. Ensuite, tu dois faire le tri autour de toi et savoir bien t'entourer. Et une fois que tu y es arrivé, tu dois continuer à travailler dur car le succès peut parfois partir très vite " " Je donnerais trois conseils aux jeunes qui désirent se lancer aujourd'hui : Premièrement, ne jamais oublier de s'amuser sur un terrain. C'est pour cela qu'on joue au foot. Dans le même ordre d'idées, il faut sans cesse rester passionné par tous les aspects du jeu. Enfin, une carrière ne se construit pas sans discipline. Il faut du respect, veiller à sa santé et quand on n'est pas encore pro, rester focalisé sur les études. Plaisir, passion et discipline, voilà mes trois maîtres-mots. " " Je peux donner des conseils aux enfants mais en fait, il est encore plus important d'en prodiguer aux parents : ne placez pas trop de pression sur vos enfants. Le principal est de jouer pour l'amusement et d'acquérir de l'expérience. Ceux qui ont du talent seront tôt ou tard détectés par les grands clubs, même s'ils évoluent dans un petit club. Les autres ne doivent surtout pas perdre l'école de vue. La scolarité doit rester la priorité. Car sans diplôme, il n'y a pas 36 possibilités en matière de chouettes métiers. Les parents devraient y songer car ils font souvent une fixation sur tout le clinquant qui entoure le foot, en oubliant le reste. Alors que l'essentiel est ailleurs. " " Chaque choix doit se faire en fonction de son instinct et de sa personnalité. Moi, j'ai choisi de d'abord jouer dans une équipe belge, puis de partir quand j'ai senti que j'étais prêt pour une expérience à l'étranger. Si quelqu'un décide que c'est mieux pour lui de partir à 13 ans, qu'il le fasse. Il doit juste le sentir comme cela au plus profond de lui-même. Moi, j'ai préféré faire mes preuves en Belgique, je trouvais que c'était important de grandir pas à pas. Et je n'ai jamais regretté mon choix, ni ceux d'après. Car j'ai toujours fonctionné par défis. " " Essayez, quand vous êtes jeunes, de ne pas trop rêver ni de vous fixer des objectifs irréalistes car il faut quand même de la chance pour devenir prof. Eprouvez du plaisir à disputer des matches dans le jardin, avec vos camarades. C'est comme ça qu'on développe sa technique, qu'on s'endurcit dans les duels et qu'on acquiert un caractère de battant. Je suis maintenant à Wolfsburg mais mon cheminement a été long. J'ai déménagé de Gand à Genk, j'ai vécu dans une famille d'accueil... Faire preuve de caractère, ça peut faire des miracles. " PAR FREDERIC VANHEULE, STÉPHANE VANDE VELDE & GEERT FOUTRÉ