Drôle de truc, le Soulier d'Or : la distinction est nationale, les votants sont répartis réglo 60/40 selon notre belgitude, mais l'organisateur est flamand exclusif depuis 1954: je me suis souvent demandé si Het Laatste Nieuws n'avait jamais voulu partager, ou si aucun quotidien francophone n'avait jamais souhaité co-organiser... En tout cas, pour nous, francophones, geen televisie mercredi dernier: nous avons "De Pfaff's" en version doublée sur Canal+, mais nous sommes privés de l'exclusivité/ VTM qu'est la remise du Gouden Schoen! Bof d'un côté: la non-retransmission n'est pas grave en soi, pareille soirée n'a pas plus à voir avec le foot lui-même que la cérémonie des Césars avec le cinéma. Mais...

Drôle de truc, le Soulier d'Or : la distinction est nationale, les votants sont répartis réglo 60/40 selon notre belgitude, mais l'organisateur est flamand exclusif depuis 1954: je me suis souvent demandé si Het Laatste Nieuws n'avait jamais voulu partager, ou si aucun quotidien francophone n'avait jamais souhaité co-organiser... En tout cas, pour nous, francophones, geen televisie mercredi dernier: nous avons "De Pfaff's" en version doublée sur Canal+, mais nous sommes privés de l'exclusivité/ VTM qu'est la remise du Gouden Schoen! Bof d'un côté: la non-retransmission n'est pas grave en soi, pareille soirée n'a pas plus à voir avec le foot lui-même que la cérémonie des Césars avec le cinéma. Mais dommage de l'autre, j'ai mon p'tit côté cancan/people: ça m'émeut souvent de voir des gens célèbres émus en gros plan... Quant à l'issue du scrutin, comme à l'habitude, on ne savait pas avant, mais on savait quand même: le même trio était cité partout sans l'ombre d'un quatrième nom, et les plumitifs dans le secret des Dieux du Nord annonçaient que Simons devançait Sonck/ Boffin ! J'aurais aimé que soit élu Speedy Boffin, le lapin malin des piles Wonder, vu que j'aime les belles histoires longues. Et celle de Danny, c'est une grande saga trudonia: départ et retour tel l'enfant prodigue, longévité, grand club belge et grand championnat étranger, coupes du monde au pluriel, crépuscule chaque saison pronostiqué et chaque saison reporté d'un an, y'a tout ce qu'il faut pour m'émerveiller! Boffin, c'est une double preuve footeuse en chair et en os. D'abord la preuve physiquequ'on peut devenir vieux et rester vif! Ensuite la preuve technico-tactique qu'on peut vieillir et se bonifier: avoir à 28 ans un meilleur pied droit qu'à 20 quand on est flanc gauche offensif, savoir fermer son flanc comme un vrai défenseur à 32 ans, et s'imposer comme soutien d'attaque axial à 36! Sonck? Non. Il a déjà eu une bottine, il la méritait, mais ça suffisait pour l'instant. Lui refiler la paire, c'eût été l'asseoir dès maintenant dans notre gotha plus haut que Rensenbrink, Vandenbergh, Scifo ou Degryse ...et plus haut que ceux qui n'ont même jamais eucette godasse d'or belge: déjà qu'il n'y en a pas pour tout le monde, allons-y mollo! D'accord, la régularité de buteur de Wesley est impressionnante, mais le titre de meilleur buteur est déjà une récompense en soi, presque officielle et depuis toujours palmarésisée. Alors, ne doublonnons pas: Sonck/bis, c'eût été une nouvelle fois faire l' Okon... C'est donc Timmy et ça me va, les antistars sont mes idoles. D'accord, le sacre est un peu hâtif, Simons n'ayant été Diable qu'à partir des ultimes matches de qualification pour le Japon: mais le monde du foot adore adorer vite, quitte à brûler très vite au moindre contretemps! Timmy est aussi Soulier d'Or "marginal": c'est le couronnement d'un réel travailleur de l'ombre, seuls Cools et Franky Van Der Elst l'ont été aussi. Simons est l'anti-impulsif par excellence, raisonneur incessant et raisonneur d'élite. Pas d'instinct, donc pas de dribble, guère même de conduite de balle: rien que des passes en un temps ou en deux, rarissimement en trois, rarissimement mauvaises. Pas d'instinct, donc pas de sliding-tackleou si peu: et pourtant de l'arrachage défensif, et pourtant 85 matches sur 85 en deux saisons et demi de championnat avec Bruges, aucune suspension, aucun pétage de plombs, aucun bobo, abonnement de première classe au onze de base, ...des stats miraculeuses pour un joueur défensif! Enfin, pas d'instinct, donc pas d'états d'âme: froideur de serial keeper's killer pour convertir les penalties... J'en arrive alors à me dire que c'est un robot d'une grande beauté, et je ne ricane pas: Timmy, c'est l'omnium dont tu rêves comme coach, l'incarnation du "jouer juste" défensif, la sobriété comme vocation, la lecture du jeu comme passion amoureuse, le refus continuel de la prise de risques, l'ascèse élevée au niveau de l'Art. Au niveau de l'Art?? Non, j'exagère: disons...de l'Art belge! "...des stats miraculeuses pour un joueur défensif"