La finale féminine de la Coupe de Belgique, lundi à Gand, opposera Waregem à St-Servais. Particularité: le coach actuel de Waregem, Marc Foucart, était ces trois dernières saisons le coach de St-Servais. Il a emmené avec lui deux anciennes joueuses du cercle namurois: Nele Deyaert et Cathy Populaire.
...

La finale féminine de la Coupe de Belgique, lundi à Gand, opposera Waregem à St-Servais. Particularité: le coach actuel de Waregem, Marc Foucart, était ces trois dernières saisons le coach de St-Servais. Il a emmené avec lui deux anciennes joueuses du cercle namurois: Nele Deyaert et Cathy Populaire.Qu'est-ce qui vous a amené à Waregem?Cathy Populaire : Après onze années à St-Servais (8 titres et 6 coupes), j'avais l'impression de faire partie des meubles. J'avais besoin de relever un nouveau défi. Cela faisait un moment que j'avais envie d'évoluer en Flandre, pour découvrir une autre mentalité et apprendre une autre langue. J'avais déjà bénéficié de quelques contacts au cours des années précédentes. Ils se sont concrétisés cette fois-ci. Le fait de retrouver à Waregem le coach Marc Foucart et mon ancienne coéquipière Nele Deyaert a accéléré ma décision. Avec Marc Foucart, un coach qui connaît le basket féminin sur le bout des doigts, je savais que Waregem aurait une équipe compétitive. Cela s'est confirmé. Nous avons terminé 3e de la phase régulière du championnat. C'est bien, même si au départ, nous avions ambitionné la 1ère place. Mais nous n'avons pas été épargnés par les blessures tout au long de la saison. Assistera-t-on à une finale équilibrée, lundi prochain?St-Servais est favori, c'est clair. Mais en une confrontation, tout est possible. Lors du match de championnat là-bas, nous menions encore à trois minutes de la fin. St-Servais a toutefois acquis une énorme expérience grâce aux matches européens disputés chaque année.Comment se porte le basket féminin en Belgique?Il progresse. Cette année, les six équipes qui participent aux playoffs (St-Servais, Mosa Jambes, Waregem, Boom, Flémalle et Deerlijk) sont toutes compétitives. Cela n'avait pas toujours été le cas les années précédentes. Les quelques apparitions télévisées à Basket One permettent de faire connaître le basket féminin auprès du grand public. Et les prestations d'Ann Wauters confèrent aussi des retombées médiatiques non négligeables. Ce qu'elle réalise est formidable: à 20 ans, elle évolue déjà en championnat de France et en WNBA, et elle ne se contente pas d'y faire de la figuration. L'équipe nationale disputera un tournoi qualificatif pour le Championnat d'Europe, en mai en Irlande. Nos chances sont réelles, mais certaines joueuses risquent de déclarer forfait. Notamment Ann Wauters, engagée dans les playoffs français à ce moment-là.