Mauvaise nouvelle pour Frédéric Tilmant, le meilleur joueur de La Louvière la saison dernière avec dix buts et sept assists en championnat. Jeudi dernier, les Loups s'entraînaient sur le synthétique du club; dans la neige. Sur une balle en profondeur, Tilmant télescope un autre joueur et les deux roulent à terre. Fred a senti que son genou se tordait: ligaments croisés antérieurs rompus et opération ce mercredi au Tivoli.
...

Mauvaise nouvelle pour Frédéric Tilmant, le meilleur joueur de La Louvière la saison dernière avec dix buts et sept assists en championnat. Jeudi dernier, les Loups s'entraînaient sur le synthétique du club; dans la neige. Sur une balle en profondeur, Tilmant télescope un autre joueur et les deux roulent à terre. Fred a senti que son genou se tordait: ligaments croisés antérieurs rompus et opération ce mercredi au Tivoli. Ce n'était pas tellement la saison de Tilmant, de toute manière. Ariel Jacobs l'avait complètement relancé la saison dernière après le départ de Daniel Leclercq, l'alignant pratiquement 25 fois de suite. Mais cette année, Tilmant a dû composer quelques fois avec le turnover imposé par l'entraîneur louviérois. A la reprise, cette année, Tilmant a dû rester sur le banc. Cette fois, il sera dans la tribune jusqu'à la fin de la saison: "Ce sont des choses qui arrivent et quand on est professionnel, on est obligé de l'accepter. Le principal est que l'équipe aille bien et le club pourra compter sur moi pour encourager les gars jusqu'au bout. Notamment en Coupe de Belgique, pour cette première demi-finale de notre histoire".Tilmant, 34 ans, n'a plus qu'un an de contrat avec le club de Filippo Gaone et n'envisage pas de terminer sa carrière en mai 2004: "Une chose à la fois. Pour l'instant je vais me battre pour revenir en pleine forme à la reprise estivale". Le bonhomme est plein de courage mais il avoue ne pas savoir ce qui l'attend. "C'est la première fois que je suis opéré", commente celui qui joue à La Louvière depuis 1991, si l'on excepte deux saisons en France, à Gueugnon.On espère qu'il revienne vite dans le parcours. Pour lui et pour tout ce qu'il représente. Une exception, Tilmant? Pas autant que son coach, Ariel Jacobs. On connaît les compétences et les qualités intellectuelles et humaines de l'homme, mais il fait tache dans le décor louviérois où foot et folklore ont toujours fait si bon ménage. Taquiné par le chargé de presse louviérois, José Lambert, lors de la conférence de presse d'après match contre le Standard, Jacobs resta aussi glacial qu'un calamar congelé. Le coach des Loups n'aime pas trop qu'on lui rappelle le côté par trop conservateur de son style de jeu. Surtout qu'il avait gagné contre le Standard et qu'il cachait sa joie. En étant comme il est, Jacobs ne sera jamais jugé que sur des résultats ...dont il n'aura jamais, au grand jamais, fait miroiter la beauté au préalable. Ariel est un homme d'actes, pas de paroles. Certes, mais les grands entraîneurs ont également un don pour la communication et le contact qui fait passer la pilule. Si Raymond Goethals avait été aussi emmerdant dans l'approche que ses systèmes de jeu, il n'aurait jamais eu une carrière aussi brillante. Parce que ça allait mal, il gagnait du temps en mettant quand même les sceptiques de son côté. Dominique D'Onofrio est d'un autre tonneau que Jacobs. Le cynique dira que l'entraîneur du Standard prend énormément de plaisir à cultiver sa gloire naissante. Il sourit à tout le monde, touche les épaules, ne rechigne jamais face aux questions vaches. Bref, il émane de lui une sympathie communicative. Si Jacobs fait penser à Van Gaal, D'Onofrio rappelle Bobby Robson, Sir Bobby Robson. Et dire que, naguère, S/FM avait reproduit une citation demandant: -Si les Rouches iraient loin avec cet ancien carrossier de formation...En attendant il a relancé le Standard, le bougre, avant de vivre une sale semaine avec l'élimination de la Coupe et le nul blanc contre Mons. Normalement, l'Europe est hors d'atteinte pour Sclessin. Anderlecht est bien revenu dans le coup grâce à sa victoire à Gand après avoir été éliminé sans gloire à St-Trond. Nenad Jestrovic n'a pratiquement pas joué dans le Limbourg et pratiquement tout le match en Flandre. Cherchez l'erreur. En tout cas, comme ce fut très justement évoqué en long et en large la semaine dernière après les quarts de finale de la Coupe et l'élimination des grands clubs, les petits continuent de faire le charme de notre compétition. Comme les Loups qui rêvent déjà passer l'écueil d'un Lommel tellement occupé à faire la course en championnat avec Charleroi. Alors, les Loups en finale?Après la victoire contre le Standard, Jacobs fut aussi glacial qu'un calamar congelé.