Beaucoup d'amateurs d'horlogerie ont déjà pris l'habitude de flâner sur The Watch Avenue (www.thewatchavenue.com). Il s'agit d'un site reproduisant une avenue le long de laquelle sont installées des boutiques Omega, Longines, Tissot, Vacheron Constantin, Piaget, Chanel, Tag Heuer, Hublot, Raymond Weil, Corum. En poussant la porte, on se retrouve immergé dans l'univers propre à chaque marque (films, photos, e-livres) et on y découvre en détail sa collection. Il y a aussi une librairie en ligne qui vend des livres sur l'horlogerie, un cinéma, etc. Une expérience multimédia ludique et instructive, m...

Beaucoup d'amateurs d'horlogerie ont déjà pris l'habitude de flâner sur The Watch Avenue (www.thewatchavenue.com). Il s'agit d'un site reproduisant une avenue le long de laquelle sont installées des boutiques Omega, Longines, Tissot, Vacheron Constantin, Piaget, Chanel, Tag Heuer, Hublot, Raymond Weil, Corum. En poussant la porte, on se retrouve immergé dans l'univers propre à chaque marque (films, photos, e-livres) et on y découvre en détail sa collection. Il y a aussi une librairie en ligne qui vend des livres sur l'horlogerie, un cinéma, etc. Une expérience multimédia ludique et instructive, mais qui mériterait d'être plus régulièrement réactualisée. Les sites de marques font beaucoup mieux : flux RSS, blogs, podcasts, pages Facebook, partage de photos, vidéos, manipulations d'objets. Par sa richesse et sa diversité, le site de Hublot est un exemple du genre (www.hublot.com). Le luxe, c'est d'être unique ; certaines marques proposent sur le web des outils pour personnaliser sa montre. Pour vivre cette expérience, rendez-vous par exemple chez Vacheron Constantin (www.vacheron-constantin.com) afin de customiser le modèle " Quai de l'Ile ", des détails du boîtier jusqu'à l'ardillon du bracelet... La montre peut alors être commandée pour de vrai si on en a les moyens, ou exposée sur Facebook pour le fun. Dans un registre de prix nettement plus abordable, Frederique Constant dédie un mini-site à la personnalisation d'une montre destinée aux ados (http://junior.frederique-constant.com). Décidemment très en vogue, la simulation d'un modèle de rêve se retrouve aussi chez Jaeger-LeCoultre (www.jaeger-lecoultre.com). Au sein d'un contenu très important, cette manufacture propose également un musée virtuel dans lequel tout propriétaire de Reverso peut exposer sa montre, ainsi que des liens vers ses annexes digitales : Facebook, Twitter, You Tube, et bien sûr apps pour iPhone et iPad. Les communautés réunies sur les réseaux sociaux sont devenues des cibles de première importance pour les marques. Pour entretenir sa relation avec ses fans, rien de tel qu'un concours comme celui que Jaeger-Lecoultre a organisé récemment : imaginer la pub que Don Draper, le publicitaire new-yorkais protagoniste principal de la série culte Mad Men, aurait imaginé pour la Reverso. Les marques de luxe hésitent à se lancer dans la vente en ligne. En 2009, Bell & Ross fut la première à briser le tabou avec son e-shop (www.bellross.com); cette année, Raymond Weil lui a emboîté le pas, mais uniquement en France (www.raymond-weil.com). L'explosion des ventes de terminaux mobiles (smartphones, tablettes) conduit aussi les marques à proposer un contenu spécifique à ces nouveaux environnements. Les capacités multimédia et l'interface tactile de ces appareils leur ouvrent des possibilités infinies d'applications utiles, ou simplement " wouaouh !". Voyez la fonction " phone " de la nouvelle App pour iPhone et iPad de Franck Muller (www.franckmuller.com) : pour composer un numéro, oubliez le clavier classique ; ici, on utilise le cadran d'une montre de luxe. Très chic ! PAR PATRICK DELAROCHE