Il est assurément né sous une bonne étoile. L'an passé, au terme d'une première saison en D1 belge qu'il n'était pas censé disputer ( LaszloKöteles était considéré comme le n°1 mais des problèmes administratifs l'ont obligé à patienter), ThibautCourtois a joué tous les matches avec Genk et a remporté un titre de champion de Belgique. Dans la foulée, il a été transféré à Chelsea qui l'a prêté à l'Atlético Madrid.

" Il vaut entre 12 et 15 millions aujourd'hui "

AndrésGutierrez est un agent de joueurs espagnol :" J'avais vu jouer à plusieurs reprises Thibaut dans le championnat de Belgique . Et notamment dans ce fameux dernier match contre le Standard, où il avait réalisé quelques parades décisives. Depuis, il a engrangé de l'expérience à force de jouer des grands matches. Mais ses qualités de base sont restées les mêmes : il a une très bonne technique de prise de balle et il domine le trafic aérien. En revanche, sur les ballons au sol, il éprouve des difficultés à cause de sa grande taille. Sa valeur s'est accrue en un an. Si Chelsea l'a acquis pour neuf millions, il devrait valoir entre 12 et 15 millions aujourd'hui. Globalement, sa saison est satisfaisante en Espagne où il a fait office de révélation. Néanmoins, il a reçu quelques critiques après le match contre le Real Madrid. A cause du but qu'il encaisse des £uvres de CristianoRonaldo et de quelques interventions hésitantes. "

" Le gardien le plus prometteur d'Europe "

Au lendemain de sa présentation, le 26 juillet 2011, EduardoCastelao écrivait dans ElMundo : " C'est peut-être le gardien le plus prometteur d'Europe qui débarque. Il y a dix ans, lors d'un tournoi de Minimes en Allemagne, son équipe était à la recherche d'un gardien. Courtois leva le doigt. Il termina comme meilleur gardien du tournoi. Dix ans plus tard, il était le meilleur gardien du championnat de Belgique. Plusieurs grands clubs se sont intéressés à lui durant l'été.

Mince comme un fil de fer, ce garçon de 199 centimètres a débarqué pour compenser le départ de David d eGea. Le pire, pour un gardien, est d'entendre les murmures de désapprobation du stade Vicente Calderón après une erreur. SergioAsenjo pourrait en parler longuement. Mais Courtois, d'après ce que l'on rapporte, serait insensible à l'environnement dans lequel il évolue. Il paraît qu'il est même meilleur quand il y a du monde et du bruit. "

" Courtois est très bon. Ce garçon est impressionnant ", convenait déjà à l'époque l'arrière gauche FilipeLuis. Le milieu de terrain Mario Suárez ajoutait : " Il l'a démontré dès le premier match à domicile contre Osasuna. Ce jour-là, on avait réussi un partage en développant un football très attrayant, en grande partie grâce à Tibo car le gardien est le premier à contrôler le ballon et à ébaucher les attaques. Cette facilité dans le jeu au pied est due au fait qu'il évoluait comme joueur de champ à ses débuts, c'est en tout cas ce qu'il nous a expliqué. "

" De la trempe de Jean-Marie Pfaff ou Michel Preud'homme "

Deux mois plus tard, le 24 septembre 2011, JoséMarcos écrivait dans ElPaís : " Courtois a surpris tous ses coéquipiers de l'Atlético la première fois qu'il a déployé son corps longiligne lors d'un entraînement. JoelRobles et Asenjo, ses deux concurrents, ont découvert un gamin de près de deux mètres qui contredisait les propos du directeur sportif du club, JoséLuisCaminero, qui leur avait affirmé qu'ils se disputeraient le poste de titulaire après le départ de de Gea. Et voilà que débarque un gars de 19 ans, habitué à brûler les étapes : il n'était encore que le sixième gardien de Genk trois ans plus tôt ! Un gamin qui possède des réflexes que son 1m99 ne permettait pas d'imaginer. La sérénité dont il témoigne et son adresse ballon au pied ont définitivement fait pencher la balance de son côté. - Ungamindesonâge avec unetellematurité,cen'estpascourant ! a déclaré l'entraîneur GregorioManzano.

Ces éloges de Manzano ont encore plongé un peu plus Joel et Asenjo dans le désespoir. Ce dernier s'est même inquiété de savoir si Chelsea n'avait pas imposé un certain nombre de matches dans le contrat de location - c'était effectivement l'intention au départ - car AndréVillas- Boas n'avait approuvé l'opération qu'à la condition que Courtois joue dans un championnat relevé, car il devait être prêt le jour où les Blues auraient besoin de lui pour succéder à PetrCech. Le Belge s'est immédiatement adapté. - L'adaptation ? Ce n'est que du football...J'airapidementapprisquelquesmotsdebase : arriba, atras, izquierda, derecha... a expliqué Courtois. Un mois plus tard, il parlait déjà presque l'espagnol à la perfection. Lors des quatre premiers matches, il n'a encaissé qu'un but. Le dernier à avoir réussi pareil exploit était JoséFranciscoMolina en 1995-1996, la saison du doublé. GermanBurgos avait fait pareil en 2001-2002, mais c'était en D2. Il faut remonter à AbelResino en 1991-1992 pour trouver trace d'un gardien qui possède de meilleures statistiques. Aujourd'hui, la Belgique ne figure plus parmi les grandes puissances du football européen, mais il faut se souvenir que ce pays a produit des gardiens de la trempe de Jean- MariePfaff ou MichelPreud'homme. "

" Son défaut, c'est le placement de son mur "

Aujourd'hui, alors que la saison approche de sa fin, les commentaires sont toujours aussi élogieux. Même en dehors de Madrid. LuisPedroAlonso est journaliste au quotidien andalou ElSur. " Lorsque l'Atlético est venu jouer à Malaga, début janvier, le nouvel entraîneur DiegoPabloSimeone venait d'entrer en fonction. L'équipe visiteuse s'était présentée dans un dispositif très défensif. L'essentiel, pour l'Atlético, était de ne pas perdre. Ce fut donc un match où la prudence et l'attentisme étaient de mise, où les occasions furent rares et où les gardiens n'ont pas eu beaucoup de travail à effectuer. Au coup de sifflet final, on en était d'ailleurs resté à 0-0. Dans l'ensemble, on est tous surpris, en Espagne, de la manière dont Courtois s'est imposé. Il était totalement inconnu à son arrivée, on ne savait donc pas à quoi s'attendre et certains étaient relativement sceptiques. Aujourd'hui, le Real Madrid s'intéresse à lui, c'est une référence.

Après tout, il n'a jamais que 19 ans et dispute sa première saison dans un grand championnat. C'est, selon toute vraisemblance, un gardien promis à un bel avenir. Il possède une grande envergure et en impose dans son rectangle. Je ne dirais pas que c'est un gardien spectaculaire. Ce sont plutôt les gardiens de petite taille qui sont spectaculaires. Tibo fait plutôt dans la sobriété. Un peu à l'image de David de Gea. Les deux gardiens sont comparables. Je ne sais pas si l'un est meilleur que l'autre, ni lequel, mais ils ont des points communs. Je vois surtout un défaut à Courtois : il lui arrive de mal placer son mur sur les coups francs. Cela lui a déjà valu l'une ou l'autre mésaventure. "

" Depuis l'arrivée de Simeone, il est mieux couvert "

JuanCarlosCasas, ancien rédacteur en chef de l'hebdomadaire DonBalón qui a aujourd'hui arrêté sa publication, continue à suivre le football de près. Pour lui aussi, l'éclosion de Courtois fut une surprise. " Au début, on se disait : - MonDieu, qu'ilestjeune ! Au départ, il a été confronté à la concurrence d'Asenjo : un autre très bon gardien, encore jeune également. Mais très rapidement, le staff a fait son choix : il n'y a pas eu beaucoup d'hésitation sur le nom du titulaire. Dès que Courtois a pris la place, il ne l'a plus quittée. A l'époque, l'entraîneur était encore Manzano : un entraîneur très offensif, qui prônait un système de jeu dans lequel le gardien était parfois abandonné à son sort. Des situations de un contre un, dans lesquelles le gardien n'a aucune chance, étaient monnaie courante.

L'arrivée de Simeone a modifié la donne. L'entraîneur argentin s'est évertué à solidifier sa défense, et à partir de là, Courtois a été beaucoup mieux couvert. Ce qui lui a permis de réaliser une série impressionnante de matches durant lesquels il a préservé ses filets inviolés. C'est d'abord un gardien aux réflexes étonnants, qui détourne des tirs - parfois à bout portant - que l'on pense imparables, et qui se relève très vite. C'est aussi un gardien d'une grande agilité, en dépit de sa grande taille. Grâce à ses longs bras, il règne en maître dans son rectangle. Son point faible, et je rejoins en cela mon collègue, c'est la façon dont il place son mur. Mais, dans l'ensemble, il a réalisé une saison exceptionnelle. Sur une échelle de 0 à 10, je lui attribuerais une note de 8,5 ou 9. Il figure dans le top 3 des gardiens en Espagne, avec IkerCasillas et VictorValdés. Tout le monde à l'Atlético, est content car il va rempiler pour une saison supplémentaire. Que ce soit les supporters, le staff ou les coéquipiers. "

" Un peu plus hésitant pour l'instant "

AlbertoRubio suit le football international pour le quotidien madrilène Marca. " Et je peux vous dire que Courtois a livré une saison exceptionnelle. Mercredi passé, c'était un peu moins brillant, contre la Real Sociedad. Il y a eu une grosse mésentente avec son défenseur. Ils se sont regardés en se demandant qui allait s'emparer du ballon, et c'est finalement un attaquant basque qui fut le plus prompt et l'a propulsé dans le but. Mais bon, cela arrive. Je suppose qu'ils se concentraient déjà sur la finale de ce soir, contre l'Athletic Bilbao ?" ( Ilrit)

Son collègue LuisAdnar suit plus particulièrement l'Atlético pour ce même quotidien Marca. " Courtois a eu de très bons moments et d'autres un peu moins bons. C'est logique : on ne peut pas être à 100 % toute la saison, surtout lorsqu'on est un gardien aussi jeune. Pour l'instant, Tibo traverse une période un peu moindre. Outre le but de mercredi passé, il a eu d'autres interventions hésitantes. Néanmoins, sur l'ensemble de la saison, il peut être crédité d'une moyenne très satisfaisante. Il s'est imposé d'emblée, et a gardé son statut de titulaire sous deux entraîneurs différents, Manzano et Simeone. Il a d'autant plus de mérites qu'il s'est retrouvé entre les perches d'une équipe qui a soufflé le chaud et le froid, et qui ne s'est pas toujours appuyée sur une assise défensive très solide. Il a encaissé beaucoup de buts face aux grands de la Liga, comme le Real Madrid ou le FC Barcelone, mais il n'est pas le seul gardien dans ce cas en Espagne. Il doit encore grandir, s'affirmer. Il a déjà réalisé quelques arrêts de grande classe, comme sa double intervention endemi-finale retour de l'Europa League, à Valence. "

JordiQuixano, qui suit l'Atlético pour ElPaís, est lui aussi élogieux. " Tibo est l'une des révélations de la saison. Succéder à De Gea n'était pas un cadeau, car l'actuel gardien de Manchester United a été formé à Manzanares et était très populaire auprès des supporters colchoneros, mais il ne lui a fallu que deux ou trois matches pour convaincre tout le monde et faire oublier son prédécesseur. Malgré ses 19 ans, Courtois est fiable. Et intelligent. Il ne lui manque que l'expérience. Il lui arrive d'encore aller à la chasse au papillon sur l'un ou l'autre centre très travaillé. Je ne suis, en revanche, pas d'accord avec les journalistes qui affirment qu'il place mal son mur. Ils font sans doute référence au but qu'il a encaissé sur un coup franc de CristianoRonaldo, mais c'était une exception. Cela ne lui est pas arrivé souvent. En outre, le tir de Cristiano était pourri d'effet. Courtois terminera probablement à la troisième place du Trophée Zamora, qui récompense le gardien qui a le moins encaissé dans la Liga. On peut discuter sur le fait qu'il soit meilleur ou pas que Valdés ou Casillas, mais je suis certain que dans deux ou trois ans, il figurera parmi le top 5... mondial ! "

PAR DANIEL DEVOS - PHOTOS: IMAGEGLOBE

" Sur une échelle de 0 à 10, je lui attribuerais une note de 8,5 " (Juan Carlos Casas, Don Balón)

Il est assurément né sous une bonne étoile. L'an passé, au terme d'une première saison en D1 belge qu'il n'était pas censé disputer ( LaszloKöteles était considéré comme le n°1 mais des problèmes administratifs l'ont obligé à patienter), ThibautCourtois a joué tous les matches avec Genk et a remporté un titre de champion de Belgique. Dans la foulée, il a été transféré à Chelsea qui l'a prêté à l'Atlético Madrid. AndrésGutierrez est un agent de joueurs espagnol :" J'avais vu jouer à plusieurs reprises Thibaut dans le championnat de Belgique . Et notamment dans ce fameux dernier match contre le Standard, où il avait réalisé quelques parades décisives. Depuis, il a engrangé de l'expérience à force de jouer des grands matches. Mais ses qualités de base sont restées les mêmes : il a une très bonne technique de prise de balle et il domine le trafic aérien. En revanche, sur les ballons au sol, il éprouve des difficultés à cause de sa grande taille. Sa valeur s'est accrue en un an. Si Chelsea l'a acquis pour neuf millions, il devrait valoir entre 12 et 15 millions aujourd'hui. Globalement, sa saison est satisfaisante en Espagne où il a fait office de révélation. Néanmoins, il a reçu quelques critiques après le match contre le Real Madrid. A cause du but qu'il encaisse des £uvres de CristianoRonaldo et de quelques interventions hésitantes. " Au lendemain de sa présentation, le 26 juillet 2011, EduardoCastelao écrivait dans ElMundo : " C'est peut-être le gardien le plus prometteur d'Europe qui débarque. Il y a dix ans, lors d'un tournoi de Minimes en Allemagne, son équipe était à la recherche d'un gardien. Courtois leva le doigt. Il termina comme meilleur gardien du tournoi. Dix ans plus tard, il était le meilleur gardien du championnat de Belgique. Plusieurs grands clubs se sont intéressés à lui durant l'été. Mince comme un fil de fer, ce garçon de 199 centimètres a débarqué pour compenser le départ de David d eGea. Le pire, pour un gardien, est d'entendre les murmures de désapprobation du stade Vicente Calderón après une erreur. SergioAsenjo pourrait en parler longuement. Mais Courtois, d'après ce que l'on rapporte, serait insensible à l'environnement dans lequel il évolue. Il paraît qu'il est même meilleur quand il y a du monde et du bruit. " " Courtois est très bon. Ce garçon est impressionnant ", convenait déjà à l'époque l'arrière gauche FilipeLuis. Le milieu de terrain Mario Suárez ajoutait : " Il l'a démontré dès le premier match à domicile contre Osasuna. Ce jour-là, on avait réussi un partage en développant un football très attrayant, en grande partie grâce à Tibo car le gardien est le premier à contrôler le ballon et à ébaucher les attaques. Cette facilité dans le jeu au pied est due au fait qu'il évoluait comme joueur de champ à ses débuts, c'est en tout cas ce qu'il nous a expliqué. " Deux mois plus tard, le 24 septembre 2011, JoséMarcos écrivait dans ElPaís : " Courtois a surpris tous ses coéquipiers de l'Atlético la première fois qu'il a déployé son corps longiligne lors d'un entraînement. JoelRobles et Asenjo, ses deux concurrents, ont découvert un gamin de près de deux mètres qui contredisait les propos du directeur sportif du club, JoséLuisCaminero, qui leur avait affirmé qu'ils se disputeraient le poste de titulaire après le départ de de Gea. Et voilà que débarque un gars de 19 ans, habitué à brûler les étapes : il n'était encore que le sixième gardien de Genk trois ans plus tôt ! Un gamin qui possède des réflexes que son 1m99 ne permettait pas d'imaginer. La sérénité dont il témoigne et son adresse ballon au pied ont définitivement fait pencher la balance de son côté. - Ungamindesonâge avec unetellematurité,cen'estpascourant ! a déclaré l'entraîneur GregorioManzano. Ces éloges de Manzano ont encore plongé un peu plus Joel et Asenjo dans le désespoir. Ce dernier s'est même inquiété de savoir si Chelsea n'avait pas imposé un certain nombre de matches dans le contrat de location - c'était effectivement l'intention au départ - car AndréVillas- Boas n'avait approuvé l'opération qu'à la condition que Courtois joue dans un championnat relevé, car il devait être prêt le jour où les Blues auraient besoin de lui pour succéder à PetrCech. Le Belge s'est immédiatement adapté. - L'adaptation ? Ce n'est que du football...J'airapidementapprisquelquesmotsdebase : arriba, atras, izquierda, derecha... a expliqué Courtois. Un mois plus tard, il parlait déjà presque l'espagnol à la perfection. Lors des quatre premiers matches, il n'a encaissé qu'un but. Le dernier à avoir réussi pareil exploit était JoséFranciscoMolina en 1995-1996, la saison du doublé. GermanBurgos avait fait pareil en 2001-2002, mais c'était en D2. Il faut remonter à AbelResino en 1991-1992 pour trouver trace d'un gardien qui possède de meilleures statistiques. Aujourd'hui, la Belgique ne figure plus parmi les grandes puissances du football européen, mais il faut se souvenir que ce pays a produit des gardiens de la trempe de Jean- MariePfaff ou MichelPreud'homme. " Aujourd'hui, alors que la saison approche de sa fin, les commentaires sont toujours aussi élogieux. Même en dehors de Madrid. LuisPedroAlonso est journaliste au quotidien andalou ElSur. " Lorsque l'Atlético est venu jouer à Malaga, début janvier, le nouvel entraîneur DiegoPabloSimeone venait d'entrer en fonction. L'équipe visiteuse s'était présentée dans un dispositif très défensif. L'essentiel, pour l'Atlético, était de ne pas perdre. Ce fut donc un match où la prudence et l'attentisme étaient de mise, où les occasions furent rares et où les gardiens n'ont pas eu beaucoup de travail à effectuer. Au coup de sifflet final, on en était d'ailleurs resté à 0-0. Dans l'ensemble, on est tous surpris, en Espagne, de la manière dont Courtois s'est imposé. Il était totalement inconnu à son arrivée, on ne savait donc pas à quoi s'attendre et certains étaient relativement sceptiques. Aujourd'hui, le Real Madrid s'intéresse à lui, c'est une référence. Après tout, il n'a jamais que 19 ans et dispute sa première saison dans un grand championnat. C'est, selon toute vraisemblance, un gardien promis à un bel avenir. Il possède une grande envergure et en impose dans son rectangle. Je ne dirais pas que c'est un gardien spectaculaire. Ce sont plutôt les gardiens de petite taille qui sont spectaculaires. Tibo fait plutôt dans la sobriété. Un peu à l'image de David de Gea. Les deux gardiens sont comparables. Je ne sais pas si l'un est meilleur que l'autre, ni lequel, mais ils ont des points communs. Je vois surtout un défaut à Courtois : il lui arrive de mal placer son mur sur les coups francs. Cela lui a déjà valu l'une ou l'autre mésaventure. " JuanCarlosCasas, ancien rédacteur en chef de l'hebdomadaire DonBalón qui a aujourd'hui arrêté sa publication, continue à suivre le football de près. Pour lui aussi, l'éclosion de Courtois fut une surprise. " Au début, on se disait : - MonDieu, qu'ilestjeune ! Au départ, il a été confronté à la concurrence d'Asenjo : un autre très bon gardien, encore jeune également. Mais très rapidement, le staff a fait son choix : il n'y a pas eu beaucoup d'hésitation sur le nom du titulaire. Dès que Courtois a pris la place, il ne l'a plus quittée. A l'époque, l'entraîneur était encore Manzano : un entraîneur très offensif, qui prônait un système de jeu dans lequel le gardien était parfois abandonné à son sort. Des situations de un contre un, dans lesquelles le gardien n'a aucune chance, étaient monnaie courante. L'arrivée de Simeone a modifié la donne. L'entraîneur argentin s'est évertué à solidifier sa défense, et à partir de là, Courtois a été beaucoup mieux couvert. Ce qui lui a permis de réaliser une série impressionnante de matches durant lesquels il a préservé ses filets inviolés. C'est d'abord un gardien aux réflexes étonnants, qui détourne des tirs - parfois à bout portant - que l'on pense imparables, et qui se relève très vite. C'est aussi un gardien d'une grande agilité, en dépit de sa grande taille. Grâce à ses longs bras, il règne en maître dans son rectangle. Son point faible, et je rejoins en cela mon collègue, c'est la façon dont il place son mur. Mais, dans l'ensemble, il a réalisé une saison exceptionnelle. Sur une échelle de 0 à 10, je lui attribuerais une note de 8,5 ou 9. Il figure dans le top 3 des gardiens en Espagne, avec IkerCasillas et VictorValdés. Tout le monde à l'Atlético, est content car il va rempiler pour une saison supplémentaire. Que ce soit les supporters, le staff ou les coéquipiers. " AlbertoRubio suit le football international pour le quotidien madrilène Marca. " Et je peux vous dire que Courtois a livré une saison exceptionnelle. Mercredi passé, c'était un peu moins brillant, contre la Real Sociedad. Il y a eu une grosse mésentente avec son défenseur. Ils se sont regardés en se demandant qui allait s'emparer du ballon, et c'est finalement un attaquant basque qui fut le plus prompt et l'a propulsé dans le but. Mais bon, cela arrive. Je suppose qu'ils se concentraient déjà sur la finale de ce soir, contre l'Athletic Bilbao ?" ( Ilrit) Son collègue LuisAdnar suit plus particulièrement l'Atlético pour ce même quotidien Marca. " Courtois a eu de très bons moments et d'autres un peu moins bons. C'est logique : on ne peut pas être à 100 % toute la saison, surtout lorsqu'on est un gardien aussi jeune. Pour l'instant, Tibo traverse une période un peu moindre. Outre le but de mercredi passé, il a eu d'autres interventions hésitantes. Néanmoins, sur l'ensemble de la saison, il peut être crédité d'une moyenne très satisfaisante. Il s'est imposé d'emblée, et a gardé son statut de titulaire sous deux entraîneurs différents, Manzano et Simeone. Il a d'autant plus de mérites qu'il s'est retrouvé entre les perches d'une équipe qui a soufflé le chaud et le froid, et qui ne s'est pas toujours appuyée sur une assise défensive très solide. Il a encaissé beaucoup de buts face aux grands de la Liga, comme le Real Madrid ou le FC Barcelone, mais il n'est pas le seul gardien dans ce cas en Espagne. Il doit encore grandir, s'affirmer. Il a déjà réalisé quelques arrêts de grande classe, comme sa double intervention endemi-finale retour de l'Europa League, à Valence. " JordiQuixano, qui suit l'Atlético pour ElPaís, est lui aussi élogieux. " Tibo est l'une des révélations de la saison. Succéder à De Gea n'était pas un cadeau, car l'actuel gardien de Manchester United a été formé à Manzanares et était très populaire auprès des supporters colchoneros, mais il ne lui a fallu que deux ou trois matches pour convaincre tout le monde et faire oublier son prédécesseur. Malgré ses 19 ans, Courtois est fiable. Et intelligent. Il ne lui manque que l'expérience. Il lui arrive d'encore aller à la chasse au papillon sur l'un ou l'autre centre très travaillé. Je ne suis, en revanche, pas d'accord avec les journalistes qui affirment qu'il place mal son mur. Ils font sans doute référence au but qu'il a encaissé sur un coup franc de CristianoRonaldo, mais c'était une exception. Cela ne lui est pas arrivé souvent. En outre, le tir de Cristiano était pourri d'effet. Courtois terminera probablement à la troisième place du Trophée Zamora, qui récompense le gardien qui a le moins encaissé dans la Liga. On peut discuter sur le fait qu'il soit meilleur ou pas que Valdés ou Casillas, mais je suis certain que dans deux ou trois ans, il figurera parmi le top 5... mondial ! " PAR DANIEL DEVOS - PHOTOS: IMAGEGLOBE" Sur une échelle de 0 à 10, je lui attribuerais une note de 8,5 " (Juan Carlos Casas, Don Balón)