Le titre s'est joué lors de la dernière journée, pour la troisième saison d'affilée. Il a pris les allures d'un thriller.
...

Le titre s'est joué lors de la dernière journée, pour la troisième saison d'affilée. Il a pris les allures d'un thriller.Sa pénible victoire 2-1 face au Werder Brême a assuré le titre au Borussia Dortmund, qui a parfaitement exploité les faux-pas de Leverkusen en fin d'exercice. Il s'agit du sixième sacre de Dortmund, qui avait été champion en 1956, 1957, 1963, 1995 et 1996.Cette saison, les joueurs ont affiché un professionnalisme exemplaire. Ils n'ont pas été les meilleurs mais les plus réguliers en Bundesliga. Ce titre, le premier depuis six ans, ouvre une nouvelle ère. Dortmund veut s'arrimer définitivement à l'élite allemande et européenne d'ici 2005. Après avoir remporté la Ligue des Champions et la Coupe du Monde, en 1997, le Borussia a dérapé et a même failli être relégué en deuxième Bundesliga. Il n'y pense plus. Il veut retrouver le plus vite possible le niveau atteint au milieu de la décennie passée. Son maître d'oeuvre n'a pas changé: à 34 ans, Matthias Sammer est le plus jeune entraîneur à être champion. Avant sa retraite forcée, le libéro était l'âme de l'équipe, le relais sur le terrain d' Ottmar Hitzfeld. Marcio Amoroso, Jan Koller et Tomas Rosicky sont les autres clefs de voûte de ce titre. Sammer a fait honneur à sa réputation de meneur d'hommes. Il a sublimé ses joueurs, après avoir formé un noyau alliant expérience et talent, créativité et abattage. Avec 18 buts en championnat et six en Coupe d'Europe, Amoroso a été précieux, même s'il néglige souvent ses tâches défensives et n'apprécie pas la sévère discipline imposée par Sammer. Il a quand même justifié les 25 millions d'euros qu'il a coûtés. Les passes précises de Rosicky ont fait des ravages. Le Tchèque est déjà un grand Monsieur, car il a parfaitement rempli le rôle du meneur de jeu, malgré son jeune âge. Koller, lui, a été une plaie pour les défenseurs. Les joueurs n'ont pas pu fêter leur titre comme il se doit. Ce mercredi soir, ils affrontent Feyenoord en finale de la Coupe UEFA. Un succès permettrait à Dortmund se rejoindre le cercle formé par la Juventus, l'Ajax, Barcelone et le Bayern, qui ont tous remporté la Coupe UEFA, la C2 et la C1 ou la Ligue des Champions. (F. Vanheule)