JEUDI 22 MAI 2014 09:00

Le réveil sonne mais aujourd'hui, nous décidons de dormir plus longtemps. Je suis en route depuis sept semaines. J'ai perdu de peu les play-offs en Espagne. Jamais je n'ai été aussi proche d'un titre. La fatigue joue un rôle car j'ai perdu beaucoup d'énergie ces temps-ci.
...

Le réveil sonne mais aujourd'hui, nous décidons de dormir plus longtemps. Je suis en route depuis sept semaines. J'ai perdu de peu les play-offs en Espagne. Jamais je n'ai été aussi proche d'un titre. La fatigue joue un rôle car j'ai perdu beaucoup d'énergie ces temps-ci. J'enfile mon survêtement pour courir une heure. Nous sommes près de Londres, pour le tournoi le plus important du tour européen. Je continue à considérer ma wildcard comme un honneur. Je profite de la nature du Surrey. Nous nous préparons à la journée de compétition. Après la douche, j'enfile une tenue noire, en guise de deuil, car la semaine dernière, un ami de mon caddy est décédé. Donc, aujourd'hui, c'est Black for Mac. L'enterrement se déroule à Madeire. J'ai demandé à un ami de porter mon sac les deux premiers jours. Roger Morgan, mon caddy attitré, ne revient que demain soir de l'enterrement. Raphael, le remplaçant de Roger, et moi allons déjeuner dans la salle de l'hôtel. La navette est prête à nous conduire au parcours. Je souhaite m'isoler pour mieux me concentrer et j'utilise les oreillettes de l'IPhone pour écouter un peu de musique. Je consulte en vitesse un des deux kinésithérapeutes. Ces derniers jours, le stress m'a raidi mais parfois, une bonne séance de stretching fait des miracles. Une demi-assiette de pâtes, tomates et pesto remplit mon estomac, avant l'échauffement. Je parle un moment avec Sihwan Kim, qui a étudié aux Etats-Unis, comme moi. Nous nous connaissons bien, pour nous être affrontés maintes fois dans les compétitions de collèges. Raphael et moi arrivons au driving range. Il fourre des provisions dans le sac : des bananes, de l'eau, une boisson énergétique et des gâteaux secs. Un violent orage interrompt le jeu. Nous nous réfugions au player's lounge en attendant des nouvelles des juges. Une petite assiette de pâtes car l'attente se prolonge. Nous meublons le temps en jouant au billard et à la PlayStation. Début de la compétition. Le terrain est trempé. Les greens sont vraiment en mauvais état. La balle garde mal sa trajectoire et je ne joue pas comme je le voudrais. Le jeu est interrompu à cause de l'obscurité. Nous le reprendrons demain à 7 h 15. La navette me ramène à l'hôtel. Je ne tarde pas à me coucher car je devrai me lever à 4 h 45. PAR FRÉDÉRIC VANHEULE