Thomas Meunier et Jacques Lichtenstein partagent un attrait pour l'art. Une passion sur le point de passer à la vitesse supérieure grâce à un concept pour le moins original. " Via mon activité d'agent, j'ai été amené à offrir des cadeaux aux joueurs lors de certaines occasions (mariage,...) ", explique Lichtenstein. " Or, comment surprendre des footballeurs comme Olivier Deschacht ou Vi...

Thomas Meunier et Jacques Lichtenstein partagent un attrait pour l'art. Une passion sur le point de passer à la vitesse supérieure grâce à un concept pour le moins original. " Via mon activité d'agent, j'ai été amené à offrir des cadeaux aux joueurs lors de certaines occasions (mariage,...) ", explique Lichtenstein. " Or, comment surprendre des footballeurs comme Olivier Deschacht ou Vincent Kompany qui gagnent très bien leur vie et qui peuvent s'offrir tout ce qu'ils veulent ? Amateur d'art, j'ai commencé à chercher des oeuvres originales liées au foot. " C'est à ce moment qu'il s'est rendu compte que très peu d'artistes étaient inspirés par le ballon rond. " Il y a bien eu l'affiche de la Coupe du monde 1982 réalisée par Joan Miro. Mais si vous effectuez une recherche sur Internet, vous constaterez qu'il est difficile de trouver des résultats pertinents... " C'est alors que lui vient l'idée de se lancer dans une activité complémentaire pour combler cette lacune. " J'en ai discuté avec certaines personnes, dont Thomas. Quand j'allais lui rendre visite à Paris, il me parlait de ses visites de galeries, des artistes qui lui avaient tapé dans l'oeil, etc. On a décidé de lancer un projet ensemble. " La société Play It Art est née. Des artistes contemporains ( Cécile Plaisance, Stéphane Cipre, Emmanuelle Rybojad,...) ont été invités à créer une soixantaine d'oeuvres. " Nous leur avons laissé carte blanche. Ils se sont inspirés de clubs comme Barcelone, Manchester, Anderlecht, Standard, Bruges, etc. Le vernissage aura lieu à Bruxelles et nous comptons ensuite présenter l'exposition dans d'autres villes belges ainsi qu'à Paris, Londres, etc. " Play It Art a des vocations sociales. " Les oeuvres ne seront pas vendues pour plus de 1.000 euros. Nous espérons attirer des jeunes, qui ne sont pas le public numéro 1 des musées. Et nous sommes associés à Sport2be, une association aidant les jeunes des quartiers défavorisés. "