Vision tactique

Est plutôt défensif mais le club lui demande d'évoluer plus offensivement. Joue en 4-5-1 ou en 4-4-1-1 avec deux médians défensifs et deux flancs offensifs mais son système préféré est le 4-1-2-3. Demande à ses joueurs de jouer en une ou deux touches de balle. N'est pas un théoricien. Mise sur son expérience de joueur. Délègue et agit en concertation. Calme, observateur, ne provoque pas. N'hésite pas à demander conseil.
...

Est plutôt défensif mais le club lui demande d'évoluer plus offensivement. Joue en 4-5-1 ou en 4-4-1-1 avec deux médians défensifs et deux flancs offensifs mais son système préféré est le 4-1-2-3. Demande à ses joueurs de jouer en une ou deux touches de balle. N'est pas un théoricien. Mise sur son expérience de joueur. Délègue et agit en concertation. Calme, observateur, ne provoque pas. N'hésite pas à demander conseil. Jacky Mathijssen et Ariel Jacobs, ses deux derniers entraîneurs. Calme, réservé, surprend rarement. Ne parle pas exagérément mais est toujours disponible. En cas d'incident à l'entraînement, laisse le calme revenir puis en parle avec les concernés. S'appuie sur un groupe de quatre ou cinq joueurs expérimentés pour déterminer les méthodes d'entraînement et la vie au sein de l'équipe. Sobres et honnêtes. Sait reconnaître ses erreurs, appeler un chat, un chat. N'hésite pas à prendre des mesures impopulaires. La mécanique. Connaît tout sur les tendances en matière de motos et de voitures. Marié à Nathalie Delvaux. Père de Pauline (13) et Léa (7). Habite Naninne. Travaille presque toujours avec ballon mais réserve un jour de la semaine à un entraînement physique. Parle de l'adversaire tout au long de la semaine. La théorie d'avant-match est donc très courte. Toujours disponible et ouvert mais ne se laisse jamais aller. Evite la polémique. Certains estiment qu'il ne prend pas assez souvent position. Roule de temps en temps une heure à vélo et joue au golf. Une blessure au genou l'empêche de courir. Admet qu'il n'est pas le même homme dans le dug-out. Sa mentalité de gagneur lui fait parfois perdre la raison. Selon un sondage, plus de 50 % des supporters de Charleroi pensaient qu'il ne tiendrait pas deux mois. Mathijssen voulait en faire son adjoint à Bruges mais Charleroi a refusé. Joueur, il a été appelé une fois dans une sélection nationale élargie mais n'avait finalement pas été retenu. Il a conservé le sac en souvenir. Intègre, réaliste, aime rester seul mais n'est pas un solitaire. " Même à la maison, je peux rester seul des heures dans mon coin ". Cordial, doté d'un humour très britannique. Ne se laisse pas facilement déstabiliser. " Je devrais parfois me tracasser un peu plus ".