Objet devenu culte pour les collectionneurs footeux, l'album Panini fête cette saison ses 35 ans d'existence à illustrer de stickers notre championnat. Une aventure qui avait débuté sur notre sol deux ans plus tôt avec l'album Mexico 70 tiré à 50.000 exemplaires. Aujourd'hui, son directeur général, Thierry de Latre, nous parle d'un jouet toujours très populaire, légué par son père Raphaël, créateur de l'antenne belge.
...

Objet devenu culte pour les collectionneurs footeux, l'album Panini fête cette saison ses 35 ans d'existence à illustrer de stickers notre championnat. Une aventure qui avait débuté sur notre sol deux ans plus tôt avec l'album Mexico 70 tiré à 50.000 exemplaires. Aujourd'hui, son directeur général, Thierry de Latre, nous parle d'un jouet toujours très populaire, légué par son père Raphaël, créateur de l'antenne belge. Qu'évoque encore l'album Panini parmi la population belge ?Tout d'abord, une belle dose de souvenirs pour beaucoup de monde. Les récrés où l'on passait son temps à s'échanger les autocollants afin de compléter au plus vite son album, par exemple. Ceci étant, Panini a également marqué et marque toujours les esprits des plus grands. Il suffit de voir l'objet de collection que sont devenus certains albums. Baladez-vous sur les sites de ventes en ligne, vous verrez qu' eBay par exemple, dispose d'un onglet Panini ou l'on peut tout acheter : des albums complets au sticker manquant. Quels sont les nouveautés pour le nouvel album de la saison foot 2007-2008 ? Il n'y a pas, à proprement parler, de gros changements, si ce n'est une place belle au football féminin amorcée il y a déjà deux ans. Même si les femmes sont trop souvent ignorées dans les médias, on a voulu prendre le... contre-pied et leur donner une véritable visibilité. Cette action avait débuté en Italie, lieu où est basée la société mère, et avait été plus que favorablement accueillie par l'UEFA. L'album belge de cette saison constitue également un nouveau record en termes de tirage avec 600.000 exemplaires distribués chez nous. Panini Belgique a-t-il connu une période creuse ?Oui et je dirais qu'elle correspond avec celle que connaît le football belge depuis une dizaine d'années. L'âge d'or se situe, par contre, dans les années 80, au moment où notre football côtoyait les plus grandes nations. Les résultats, mais aussi l'éloignement de l'événement, comme pour les albums spécial Coupe du Monde, influencent les ventes. Aujourd'hui, la tendance repart à la hausse, notamment grâce à des actions marketing comme l'organisation le 29 novembre dernier d'une rencontre entre anciens de la Squadra Azzura et ex-Diables Rouges. Rencontrez-vous des problèmes liés aux droits d'images ?En Belgique, heureusement non, puisque les licences se négocient avec la Fédération et la Ligue Pro. Panini est déjà présent dans 108 pays mais rencontre des difficultés avec certains pays africains, par exemple. Mais cela ne nous empêche pas de nous étendre dans le monde ainsi que sur le continent africain. D'ailleurs, Panini édite pour la première fois un album dédié à la Coupe d'Afrique des Nations. THOMAS BRICMONT