" Matrix ", " Fight Club ", " Eyes Wide Shut ", " Dans la peau de John Malkovich " et " Sixième Sens " ont tous les cinq 20 ans cette année. Tous sortis en 1999, ces fleurons du cinéma américain sentaient bon les angoisses de la fin du siècle. Toi, c'était quoi tes films cultes de jeunesses ?
...

" Matrix ", " Fight Club ", " Eyes Wide Shut ", " Dans la peau de John Malkovich " et " Sixième Sens " ont tous les cinq 20 ans cette année. Tous sortis en 1999, ces fleurons du cinéma américain sentaient bon les angoisses de la fin du siècle. Toi, c'était quoi tes films cultes de jeunesses ? Thibaut Peyre : C'est un peu la honte, mais je suis de 1992. J'ai donc le même âge qu'Harry Potter et mes films cultes, c'est les 7 épisodes de la saga. Je suis un inconditionnel. Un archifan. Je connais toutes les répliques par coeur, j'ai lu trois fois chaque bouquin... Mais aujourd'hui, à 26 ans, je concède que ça ne fait pas très sérieux... Au Texas, Belinda George, une directrice d'école, innove en lisant tous les mardis soirs une histoire à ses 680 élèves, vêtue de son pyjama et assise sur son canapé via Facebook Live. Prolonger l'école jusque dans le lit, bonne ou mauvaise idée ?Peyre : Elle aurait pu me chercher longtemps dans mon lit, moi j'étais à l'entraînement le soir. Mais sincèrement, quelle angoisse ! J'étais un élève correct, pas une tronche, mais j'ai eu mon BAC économique sans trop forcer. Par contre, la directrice qui te raconte une histoire par écran interposé, c'est non ! Une femme âgée de 50 ans a été arrêtée près de Buenos Aires cette semaine pour tentative de meurtre. Elle est soupçonnée d'avoir assassiné son propre mari, épousé seulement 20 jours auparavant. Ta dernière décision prise à la hâte ?Peyre : Je suis un impulsif, donc il doit y en avoir quelques-unes. La dernière en date, c'est peut-être au moment de ma signature à Malines. Je n'avais pas imaginé la réaction des supporters de l'Union après mon départ. Ça m'a beaucoup touché parce que je n'aime pas trop me mettre les gens à dos. Ça m'embête d'autant plus que c'est un club que j'adore. J'aimerais bien retourner voir un match de temps en temps, mais là, c'est un peu tôt. Je ne m'y risquerais pas... Effrayé par la vitesse d'un train reliant Francfort à Paris et armé d'un extincteur, un jeune homme en état d'ébriété à chercher à enfoncer la porte de la cabine de pilotage pour demander au chauffeur de décélérer, obligeant ce dernier à un freinage d'urgence. Ta dernière crise de parano ?Peyre : Depuis la naissance de ma fille Anna, 4 ans et demi, elle est constante. Je me moquais de mes parents en tant qu'ado. Je les trouvais très protecteurs... Aujourd'hui, je comprends parce que je suis moi-même devenu un vrai papa poule. Rien qu'à la plaine de jeux, j'ai toujours un petit haut-le-coeur. Cette impression permanente qu'il va lui arriver quelque chose... À Houston, au Texas, une femme a donné naissance à des sextuplés en seulement neuf petites minutes. Ses quatre garçons et deux filles, qui pèsent entre 508 et 970 grammes chacun, vont bien, même s'ils ont été placés en soins intensifs. La dernière fois qu'on a salué ta résistance à la douleur ?Peyre : Après mon opération des croisés en mars 2016. Je me suis rendu à Capbreton, dans un centre de revalidation bien connu en France. J'y ai croisé Mohamed Sissoko. Nager avec un gars qui joué à Liverpool, à la Juve, au PSG, ça m'a fait tout drôle. On n'aura jamais la même vie, mais on avait au moins les mêmes douleurs (rires). L'université de Duke nous apprend qu'avec l'âge, notre cerveau perd en capacités cognitives et stocke ainsi moins de souvenirs chaque jour, ce qui donnerait l'impression que le temps passe plus vite quand on vieillit. Toi aussi, tu penses que tes journées sont de plus en plus courtes ? Peyre : Oui, chaque année c'est un peu plus vrai... En fait, le seul moment où le temps s'arrête, c'est quand tu as quelque chose à fêter. Et je peux te dire que le titre, on a pris le temps de le fêter comme il se doit !