Franchement, ça fait de la peine. On peut avoir de la " Sympathy for the Devils " et constater qu'un grand club est en train de sombrer. Un monument en péril. Ses pèlerins se noient dans le chagrin. Personne ne fait rien. Tout le monde se regarde. C'est mal géré, mal coaché, mal joué. Dirigeants, entraîneurs et joueurs (pas tous) de Manchester United ne sont pas dignes de ce grand club.

Quel gâchis. Qui aurait cru que cette institution allait devenir une équipe normale ? Complètement banale dans son jeu. Complètement bancale dans sa gestion. Comme un poisson dans son bocal. Ça tourne en rond et ça oublie à chaque tour les erreurs commises. Depuis qu' Alex Ferguson est parti, le club a acheté pour 1.000.000.000 euro. Oui oui, c'est aussi énorme écrit avec des lettres : un milliard d'euros. En 6 ans.

Et qu'est-ce qu'on constate ? Il n'y a aucun joueur de classe mondiale dans cette équipe. Certains en ont le contrat. D'autres peuvent le devenir. Mais là, maintenant, rien. Même PaulPogba n'en est pas un. C'est un intermittent de l'investissement. Un alternatif qui pète souvent les plombs. Mentalement. Dans la discrétion de sa boîte crânienne.

La classe mondiale, il l'a eue pendant le... Mondial. En jouant le foot d'un autre. Le comble. Beau paradoxe mais aussi beau gâchis. Quand il le veut, il est l'exemple que l'on suit. Mais quand ça va mal, il n'est pas là. Physiquement mais aussi spirituellement. Ses matches ressemblent parfois à des farces qui ne font rire que ses adversaires.

Alors qu'il devrait être le guide. Match après match. Parce que cette équipe est jeune. Très jeune. 25 ans et 51 jours de moyenne cette saison. La plus jeune de Premier League. La plus jeune, aussi, de l'histoire du club. En Coupe d'Europe, c'est encore plus juvénile : 24 ans 154 jours.

Génial. En plus, ils ont beaucoup de talent. Mais personne pour donner du liant. Pas de tauliers pour faire jouer. Grosse responsabilité des dirigeants et des coaches précédents. Notez que l'actuel est aussi de plus en plus " Olé olé " dans sa gestion du terrain. Solskjaer semble complètement perdu. Le formidable espoir généré par ses débuts est retombé comme un ballon crevé. La route des succès retrouvés est devenue un labyrinthe.

On se souvient de ses débuts sur le banc de Man United. Ses 13 premiers matchs de championnat ont rapporté 32 points. 32 sur 39. Exceptionnel. Même si les joueurs jouaient plus pour prouver que le problème, c'était JoséMourinho. Et donc les dirigeants, aussi prévoyants que mal voyants sur le long terme, proposent un contrat de trois ans à Solskjaer.

Il le signe le 25 mars. Et là, la stat est trop belle. Les 13 matchs suivant se " soldent " par 16 points. Exactement la moitié. Trop délicieux. Mais amer dans le constat. Depuis cette date, avec ce bilan, Manchester United est la 15e équipe de Premier League.

Autre stat troublante : Solskjaer en est maintenant à 27 matchs de championnat coachés. Son bilan est exactement le même que celui des 27 derniers matches d'un certain José Mourinho à la tête de Man United. Indigne pour l'un comme pour l'autre. Mou a sauté, Ole est sur des ressorts.

Surtout que cet été les Mancuniens ont été les plus dépensiers d'Angleterre. 168 millions d'euros. Dont 90 rien que pour Maguire. Un peu beaucoup non ? Leicester en a bien profité.

Et donc, depuis ses six saisons (de deuil) sans Sir Alex et ce milliard dépensé, le constat est affligeant. Man United a terminé à une moyenne de 21 points du champion. Avec " Ponpon sur le gâchis ", 32 points dans la vue la saison dernière. Monument en péril, on vous disait.

Depuis la qualif au PSG en mars dernier, ils ont marqué 18 buts en 20 matchs. Même pas un but par match. Paraît que c'était Lukaku le problème. Paraît que maintenant on le regrette. Nous, on regrette que ce club perde de son éclat. Au propre comme au figuré. Cette équipe joue parfois en rose. Tout un symbole.

Ce club en est au stade des " Klet Devils ". Il doit redevenir les " Red Devils ".

Franchement, ça fait de la peine. On peut avoir de la " Sympathy for the Devils " et constater qu'un grand club est en train de sombrer. Un monument en péril. Ses pèlerins se noient dans le chagrin. Personne ne fait rien. Tout le monde se regarde. C'est mal géré, mal coaché, mal joué. Dirigeants, entraîneurs et joueurs (pas tous) de Manchester United ne sont pas dignes de ce grand club. Quel gâchis. Qui aurait cru que cette institution allait devenir une équipe normale ? Complètement banale dans son jeu. Complètement bancale dans sa gestion. Comme un poisson dans son bocal. Ça tourne en rond et ça oublie à chaque tour les erreurs commises. Depuis qu' Alex Ferguson est parti, le club a acheté pour 1.000.000.000 euro. Oui oui, c'est aussi énorme écrit avec des lettres : un milliard d'euros. En 6 ans. Et qu'est-ce qu'on constate ? Il n'y a aucun joueur de classe mondiale dans cette équipe. Certains en ont le contrat. D'autres peuvent le devenir. Mais là, maintenant, rien. Même PaulPogba n'en est pas un. C'est un intermittent de l'investissement. Un alternatif qui pète souvent les plombs. Mentalement. Dans la discrétion de sa boîte crânienne. La classe mondiale, il l'a eue pendant le... Mondial. En jouant le foot d'un autre. Le comble. Beau paradoxe mais aussi beau gâchis. Quand il le veut, il est l'exemple que l'on suit. Mais quand ça va mal, il n'est pas là. Physiquement mais aussi spirituellement. Ses matches ressemblent parfois à des farces qui ne font rire que ses adversaires. Alors qu'il devrait être le guide. Match après match. Parce que cette équipe est jeune. Très jeune. 25 ans et 51 jours de moyenne cette saison. La plus jeune de Premier League. La plus jeune, aussi, de l'histoire du club. En Coupe d'Europe, c'est encore plus juvénile : 24 ans 154 jours. Génial. En plus, ils ont beaucoup de talent. Mais personne pour donner du liant. Pas de tauliers pour faire jouer. Grosse responsabilité des dirigeants et des coaches précédents. Notez que l'actuel est aussi de plus en plus " Olé olé " dans sa gestion du terrain. Solskjaer semble complètement perdu. Le formidable espoir généré par ses débuts est retombé comme un ballon crevé. La route des succès retrouvés est devenue un labyrinthe. On se souvient de ses débuts sur le banc de Man United. Ses 13 premiers matchs de championnat ont rapporté 32 points. 32 sur 39. Exceptionnel. Même si les joueurs jouaient plus pour prouver que le problème, c'était JoséMourinho. Et donc les dirigeants, aussi prévoyants que mal voyants sur le long terme, proposent un contrat de trois ans à Solskjaer. Il le signe le 25 mars. Et là, la stat est trop belle. Les 13 matchs suivant se " soldent " par 16 points. Exactement la moitié. Trop délicieux. Mais amer dans le constat. Depuis cette date, avec ce bilan, Manchester United est la 15e équipe de Premier League. Autre stat troublante : Solskjaer en est maintenant à 27 matchs de championnat coachés. Son bilan est exactement le même que celui des 27 derniers matches d'un certain José Mourinho à la tête de Man United. Indigne pour l'un comme pour l'autre. Mou a sauté, Ole est sur des ressorts. Surtout que cet été les Mancuniens ont été les plus dépensiers d'Angleterre. 168 millions d'euros. Dont 90 rien que pour Maguire. Un peu beaucoup non ? Leicester en a bien profité. Et donc, depuis ses six saisons (de deuil) sans Sir Alex et ce milliard dépensé, le constat est affligeant. Man United a terminé à une moyenne de 21 points du champion. Avec " Ponpon sur le gâchis ", 32 points dans la vue la saison dernière. Monument en péril, on vous disait. Depuis la qualif au PSG en mars dernier, ils ont marqué 18 buts en 20 matchs. Même pas un but par match. Paraît que c'était Lukaku le problème. Paraît que maintenant on le regrette. Nous, on regrette que ce club perde de son éclat. Au propre comme au figuré. Cette équipe joue parfois en rose. Tout un symbole. Ce club en est au stade des " Klet Devils ". Il doit redevenir les " Red Devils ".