"Au Brésil, on est en pleine transition entre la fin des championnats des Etats et le championnat national. La compétition de l'Etat de Sao Paulo s'est terminée par la victoire finale surprenante de Santos (l'équipe de Wanderley Luxemburgo) avec un point d'avance sur le champion du monde des clubs, Sao Paulo. Santos n'avait plus gagné depuis 1984 et Luxemburgo a complètement reconstruit cette équipe depuis le début du championnat en janvier : 15 nouveaux joueurs. Ce fut sa victoire, avec un jeu...

"Au Brésil, on est en pleine transition entre la fin des championnats des Etats et le championnat national. La compétition de l'Etat de Sao Paulo s'est terminée par la victoire finale surprenante de Santos (l'équipe de Wanderley Luxemburgo) avec un point d'avance sur le champion du monde des clubs, Sao Paulo. Santos n'avait plus gagné depuis 1984 et Luxemburgo a complètement reconstruit cette équipe depuis le début du championnat en janvier : 15 nouveaux joueurs. Ce fut sa victoire, avec un jeu pas spectaculaire mais très efficace. Une équipe de costauds jouant en 4-4-2 classique et gagnant souvent par un but d'écart. Sao Paulo avait plus de talent mais a connu des passages à vide. Il veut se venger et en a les moyens économiques. Le championnat national a donc repris avec ces mêmes équipes comme valeurs sûres plus les clubs de Rio, Fluminense et Flamengo. C'est très difficile de dégager un favori. Au menu : 20 équipes et 38 journées sans plus recourir aux playoffs comme ce fut le cas ces dernières années. Les Brésiliens veulent imiter les compétitions européennes et s'organisent en conséquence en veillant à bien respecter toutes les règles, même sur le plan financier. Malheureusement, un arbitre, Edilson Pereira de Carvalho, a été corrompu la saison dernière : il a avoué avoir truqué des matches sur commande d'une agence de paris sur Internet et on avait dû rejouer 11 rencontres ; ce qui a bouleversé le classement. Cette compétition est très spectaculaire : 3,13 buts de moyenne par match, la plus élevée au monde. Le championnat sera très ouvert, assaini et on y essaye de conserver tous ses meilleurs joueurs. Corinthians est une énigme : il avait terminé 6e du Paulista, viré son entraîneur, perdu des joueurs importants mais reste puissant financièrement. On y avait cité le nom de Diego Maradona mais ça ne s'est pas fait malgré la présence de nombreux Argentins dont des internationaux : le médian Javier Mascherano et l'attaquant Carlos Tevez... qui intéresse Chelsea. On parle de Mickael Ballack à Stamford Bridge mais on a beaucoup de chances d'y voir Tevez rejoindre le futur champion d'Angleterre. On donnera d'ailleurs le match qui devrait être décisif pour le titre de Premier League, Chelsea-Manchester United. Fêter le titre à domicile, c'est une belle apothéose en perspective pour une saison avec un seul point noir : l'élimination en Ligue des Champions contre Barcelone. Mais la saison ne devrait pas être gâchée pour autant. José Mourinho a toujours tous ses joueurs derrière lui et les résultats sont là ". PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE BILIC