Tout le monde a été surpris lorsque Marc Wilmots a sélectionné Divock Origi pour la Coupe du monde. Le jeune homme n'avait que 19 ans et il n'était même pas titulaire à Lille. Au point que certains Diables Rouges ne le connaissaient pas. Mais au Brésil, il fut la révélation et signa, dans la foulée, un contrat de cinq ans à Liverpool. Lille toucha 13 millions et obtint de pouvoir conserver son numéro 27 un an de plus. En janvier, le club anglais voulut le récupérer prématurément mais Lille exigea 6 millions supplémentaires.
...

Tout le monde a été surpris lorsque Marc Wilmots a sélectionné Divock Origi pour la Coupe du monde. Le jeune homme n'avait que 19 ans et il n'était même pas titulaire à Lille. Au point que certains Diables Rouges ne le connaissaient pas. Mais au Brésil, il fut la révélation et signa, dans la foulée, un contrat de cinq ans à Liverpool. Lille toucha 13 millions et obtint de pouvoir conserver son numéro 27 un an de plus. En janvier, le club anglais voulut le récupérer prématurément mais Lille exigea 6 millions supplémentaires. Origi resta donc à Lille mais, entre le 27 septembre et le match contre Rennes, à la mi-mars, où il planta trois buts, il ne secoua pas une seule fois les filets en Ligue 1. Au point d'être sifflé par son propre public. Au total, il a terminé la saison avec huit buts, soit cinq de plus que l'année précédente. Ce qui n'a pas empêché France Football de le considérer comme un des joueurs les plus surestimés du championnat et L'Équipe de le sélectionner dans son équipe flop de Ligue 1. Comment a-t-on pu en arriver là ? " La situation était difficile pour chacun d'entre nous ", dit le défenseur central David Rozehnal (34), ex-joueur du Club Bruges, entre autres. " Divock n'a certes pas toujours très bien joué mais l'équipe ne tournait pas non plus. Personne n'a atteint son niveau de la saison dernière. Nous défendions bien mais nous ne marquions pas. Salomon Kalou parti au Hertha Berlin, il y avait moins de concurrence en pointe et Divock jouait davantage mais tout le monde attendait qu'il fasse aussi bien que son prédécesseur et ça n'a pas marché. Or, un attaquant qui ne marque pas se pose des questions. Divock peut jouer en pointe, c'est une certitude. Mais il peut aussi rendre de grands services sur le flanc en provoquant son adversaire. C'est à l'entraîneur de choisir et Divock doit accepter cela car ce sera partout pareil. En Angleterre aussi, on lui demandera de jouer à gauche ou à droite. Il devra se battre et ne pas se demander si c'est une bonne chose pour lui ou non. Divock a énormément de qualités et de l'avenir mais il est jeune et la pression sur ses épaules était peut-être trop forte. Je ne suis pas sûr que rester à Lille après avoir été transféré à Liverpool était ce qu'il y avait de mieux pour lui. Il avait peut-être déjà la tête en Angleterre, même s'il voulait faire de son mieux ici. Il pensait peut-être pouvoir inscrire quinze buts au cours des quinze premiers matches. Je lui ai dit plusieurs fois qu'il valait mieux jouer simple pendant 15 ou 20 minutes avant de tenter quelque chose. Celui qui se risque à dribbler immédiatement et perd deux ou trois ballons ne fait que se mettre davantage de pression. C'était difficile pour lui. Il a livré une bonne Coupe du monde et est devenu une star en Belgique. Pas évident de gérer tout cela quand on est jeune. Je ne suis pas dans sa tête mais nous avons parlé quelquefois de la Premier League. Je lui ai dit qu'il devait faire le vide et repartir de zéro à Liverpool. Qu'il devait être bien préparé en début de saison, travailler dur et se mettre au service de l'équipe. Car là, celui qui ne joue pas bien se retrouve sur le banc. Qui qu'il soit. Je suis sûr qu'il va montrer qu'il a du talent et qu'il peut devenir un grand joueur. Je l'ai affronté presque chaque jour à l'entraînement et ce n'était pas facile. Il est rapide, costaud, très bon techniquement et va au duel. Je n'exclus rien en ce qui le concerne. Voyez ce qu'Eden Hazard est devenu quand il a commencé à se mettre au service de l'équipe. Il n'a quitté Lille qu'après plusieurs saisons de très haut niveau. Ça a facilité son adaptation à la Premier League. Divock part-il trop vite ? On verra. Son entourage, sa famille et son agent doivent l'aider. " " Divock a complètement éclaté en 2014, tant à Lille que chez les Diables Rouges ", dit Vital Borkelmans, l'adjoint de Marc Wilmots. " Ce qui s'est produit cette saison est relativement normal à son âge, d'autant que Lille a connu une saison difficile. Le club a dû se chercher un nouvel investisseur, l'équipe ne tournait pas rond et le coach avait opté pour un système très défensif. Christian Benteke a connu la même chose à Aston Villa et il a fallu un changement d'entraîneur pour qu'il retrouve du rendement parce qu'on s'est mis à jouer davantage en fonction de lui. Par le passé, à Lille, Rudi Garcia veillait à ce qu'Eden Hazard ait suffisamment de soutien afin qu'il puisse donner une plus-value à l'équipe. Ce n'était pas comme ça avec Divock. De plus, les défenseurs le connaissent. Je trouve dommage qu'on fasse d'un gamin de 20 ans la tête de Turc, ce n'est pas correct. Quand un tel talent a un creux, c'est le coach qui doit l'aider. Je ne sais pas si ce fut le cas à Lille. Je trouve toutefois qu'il s'est bien tiré d'affaire. Il est resté très calme. Le sélectionneur et moi sommes restés en contact avec lui et nous avons toujours été frappés par sa sobriété. Il connaît ses limites et se bat toujours pour l'équipe. Je l'ai trouvé très fort tout au long de cette période. Il a compris que tout pouvait changer très vite, qu'on pouvait passer du statut de héros à celui de zéro en un minimum de temps. Cela l'a rendu plus mûr. Il a emmagasiné cette expérience et va transformer une expérience négative en énergie positive. Lille n'avait pas suffisamment d'énergie pour allumer une ampoule de 220 volts. Un attaquant qui n'est pas alimenté ne peut pas marquer. C'était ça, le gros problème de Lille. " PAR CHRISTIAN VANDENABEELE" En Angleterre aussi, on le fera jouer sur le flanc. Et il ne devra pas se demander si c'est bon pour lui ou pas. " David Rozehnal, coéquipier au LOSC