Le Standard s'est-il contenté de " frapper un coup " en plaçant son match de gala contre le Real Madrid avant deux grandes soirées européennes ? Les Liégeois ont tenu à souligner leur popularité en précédant Anderlecht, Gand, Genk et le Club Bruges sur les petits écrans. La venue des Merengues a permis au Standard de présenter un stade bien garni et, après la rencontre, Sacha Daout, le responsable de la communication des Rouches a affirmé que " le Standard est le ...

Le Standard s'est-il contenté de " frapper un coup " en plaçant son match de gala contre le Real Madrid avant deux grandes soirées européennes ? Les Liégeois ont tenu à souligner leur popularité en précédant Anderlecht, Gand, Genk et le Club Bruges sur les petits écrans. La venue des Merengues a permis au Standard de présenter un stade bien garni et, après la rencontre, Sacha Daout, le responsable de la communication des Rouches a affirmé que " le Standard est le seul club belge capable de présenter le Real à ses supporters ". Il avait d'autres enjeux plus secrets et importants. D'aucuns ont été étonnés par le fait que ce match amical ait été télévisé par la RTBF, qui a mis le paquet sur ses différents supports : télé, site internet, chaînes de radio. Avant et après le match, cet événement a été cité à la une des journaux parlés et télévisés avant les problèmes politiques, etc. " Mais, c'est normal ", nous a-t-on dit à la RTBF. " Quand on diffuse un événement, tous les médias de la maison en parlent. " Ce battage inhabituel a permis à la chaîne publique de réunir 293.000 téléspectateurs (18, 2 % de parts de marché, 8e audience de la journée) sur le coup de 19 h. Le lendemain, pour un match à enjeu comme Partizan Belgrade-Anderlecht (20 h 45), RTL-TVI a enregistré 407.000 spectateurs. C'est à la demande du Standard que la RTBF a produit et diffusé la rencontre. On suppose que la RTBF aura obtenu les droits pour un " prix intéressant ", ce qui lui a permis de marquer des points par rapport à RTL-TVI et au Standard de soigner son image et ses sponsors. " C'est une opération win-win ", pense-t-on à la RTBF qui s'est coupée en quatre pour souligner ses atouts et sa bonne volonté. Après les guerres du passé, le climat a changé entre le Standard et la chaîne. Cette évolution doit être inscrite dans le contexte des négociations pour le prochain contrat des droits de télévision du championnat de D1. Avec Standard-Real, Lucien D'Onofrio a mis l'eau à la bouche de la RTBF et probablement intrigué RTL-TVI. Il place ses pions en vue d'une longue bagarre. Le Standard ne souhaiterait pas prolonger avec Belgacom TV et envisagerait de vendre ses droits en solo. La RTBF et RTL-TVI seront probablement intéressés, tout comme BeTV. Standard-Real (1-1) ne s'est pas disputé que sur le terrain. PAR PIERRE BILIC"Avec Standard-Real, D'Onofrio a mis l'eau à la bouche de la RTBF et probablement intrigué RTL-TVI."