ANALYSE POINTS FORTS

Le nouveau maillot de BikeExchange-Jayco rappelle celui de Gerolsteiner. On n'a pas vraiment de bons souvenirs de l'équipe de Davide Rebellin et Stefan Schumacher. L'arrivée de Dylan Groenewegen constitue la principale nouvelle. Ce transfert, réalisé sur le tard, est un plus pour toutes les parties. Le sprinteur avait disparu à l'arrière-plan chez Jumbo-Visma alors qu'ici, il va être entouré comme une superstar. Grâce à son renfort, l'équipe ne doit plus compter sur les seuls Simon Yates et Michael Matthews.
...

Le nouveau maillot de BikeExchange-Jayco rappelle celui de Gerolsteiner. On n'a pas vraiment de bons souvenirs de l'équipe de Davide Rebellin et Stefan Schumacher. L'arrivée de Dylan Groenewegen constitue la principale nouvelle. Ce transfert, réalisé sur le tard, est un plus pour toutes les parties. Le sprinteur avait disparu à l'arrière-plan chez Jumbo-Visma alors qu'ici, il va être entouré comme une superstar. Grâce à son renfort, l'équipe ne doit plus compter sur les seuls Simon Yates et Michael Matthews. Matteo Sobrero a battu Filippo Ganna au championnat d'Italie contre-la-montre. Ce n'est pas rien. Astana l'assignait surtout au service des autres tandis que le manager Brent Copeland pense pouvoir booster la carrière de l'Italien. BikeExchange-Jayco compte des maîtres du tempo. La plupart ont également roulé sur piste. Il n'est pas exclu que le train de Groenewegen rivalise d'emblée avec les grands blocs alors que normalement, ce processus s'étale sur plusieurs années. Le Covid a empêché le sprinteur Kaden Groves de rouler beaucoup en Europe. Il a un profil similaire à celui de Matthews. Le déclin de la formation des antipodes est la conséquence directe de celui du cyclisme australien, qui produit moins de talents qu'il y a cinq ou dix ans. Alors qu'en 2010, il fallait à tout prix compter un Aussie dans son équipe, les managers recherchent maintenant des Danois et des Belges. Le problème de Matthews est clair: Mathieu van der Poel, Wout van Aert et Julian Alaphilippe ont imposé un nouvel étalon dans les courses qui lui permettaient de briller. Gerry Ryan se lasse d'être le seul à débourser de l'argent. L'équipe cherche de nouveaux sponsors. Simon Yates mise sur le Giro, dans l'espoir de surfer sur cette euphorie au Tour, même si le Britannique ne visera pas le classement dans l'Hexagone. Matthews va tenter de rivaliser avec Van Aert et Van der Poel en Flandre, mais les championnats du monde, qui se déroulent en Australie, constituent son principal objectif. On ne sait pas encore comment va se dérouler sa collaboration avec Groenewegen au Tour. En principe, Matthews peut être la plate-forme de lancement idéale. Lucas Hamilton n'est pas parvenu à profiter pleinement des occasions reçues. Son équipe croit toujours en lui, initialement pour des courses à étapes comme Paris-Nice ou le Tour de Romandie. Alexandre Balmer (Espoir), Lawson Craddock (EF Education - Nippo), Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma), Jan Maas (Leopard Pro Cycling), Kelland O'Brien (élite sans contrat), Jesús David Peña (Espoir), Matteo Sobrero (Astana - Premier Tech), Campbell Stewart (Black Spoke Pro Cycling) Brent Bookwalter (arrêt), Esteban Chaves (EF Education - EasyPost), Mikel Nieve (Caja Rural - Seguros RGA), Barnabás Peák (Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux), Robert Stannard (Alpecin-Fenix), Andrey Zeits (Astana Qazaqstan Team)