Je vois l'autre jour mon pote Albert, qui s'intéresse autant au football que moi à la vie sentimentale des crustacés pré-pubères. Mais, histoire d'être sympa avec le footeux que je suis, il s'amène en me disant : " Alors, il y aura donc 16 clubs en D1 en 2009-2010 ! " Cela me sidère : ça veut dire que la presse informe le grand public comme le font ces saloperies de pubs postales te laissant croire que c'est toi, M. Bernard Jeunejean, qui a gagné la grosse bagnole en photo, à la condition toute bête de leur remballer le talon. Mensonge évidemment : on t'aguiche en gros caractères, les restrictions de la note de bas de page sont si petites que tu en oublies la lecture... Car la vérité bémolisée est seulement que les clubs de D1 se sont (enfin) mis d'accord pour imaginer une réforme leur permettant de palper un max de droits télé : mais sans qu'aient déjà acquiescés les clubs de...

Je vois l'autre jour mon pote Albert, qui s'intéresse autant au football que moi à la vie sentimentale des crustacés pré-pubères. Mais, histoire d'être sympa avec le footeux que je suis, il s'amène en me disant : " Alors, il y aura donc 16 clubs en D1 en 2009-2010 ! " Cela me sidère : ça veut dire que la presse informe le grand public comme le font ces saloperies de pubs postales te laissant croire que c'est toi, M. Bernard Jeunejean, qui a gagné la grosse bagnole en photo, à la condition toute bête de leur remballer le talon. Mensonge évidemment : on t'aguiche en gros caractères, les restrictions de la note de bas de page sont si petites que tu en oublies la lecture... Car la vérité bémolisée est seulement que les clubs de D1 se sont (enfin) mis d'accord pour imaginer une réforme leur permettant de palper un max de droits télé : mais sans qu'aient déjà acquiescés les clubs de D2 qui seront les entubés de l'histoire, et sans que tout cela soit encore entériné par l'AG statutaire de l'URBSFA en juin prochain ! A tout hasard, rappelons que les clubs de D1 belge sont seulement grands (ou se l'imaginent) parce qu'ils sont moins petits que 2.000 autres plus petits... Je vous informe donc que, plus on radote réformes, moins je suis en forme. Beaucoup trouvent anormal que, dans le projet d' Ivan De Witte, le 14e classé de la première phase soit susceptible de décrocher une place en Coupe de l'UEFA. Evidemment que c'est idiot, mais ce n'est jamais qu'un palier supplémentaire dans l'idiotie tarabiscoteuse, examinons nos fameuses tranches, passées dans les m£urs en D2 comme plus bas ! Une victoire de tranche peut permettre au 8e (9e, 10e...) du classement final d'accéder à l'échelon supérieur, au détriment du deuxième : tout cela parce qu'il a été bon durant seulement un tiers de championnat ! Et encore : celui qui aura eu la mauvaise idée d'être seulement bon entre la 15e et la 24e journée plutôt qu'entre la 11e et la 20e, celui-là peut aller se faire voir ! Depuis le temps qu'il existe un peu partout, le système des tranches est un accroissement du suspense au détriment de l'équité. Argument 1 de nos gros bras : les playoffs vont multiplier les affiches de qualité, sous-entendu que les amoureux du ballon rond vont s'y retrouver côté jouissance. Fadaises. En foot, la qualité des protagonistes n'amène pas de facto la qualité du spectacle : tu peux t'emmerder à fond la caisse lors d'un 0-0 à Standard-Anderlecht, alors qu'un Dender-Standard te restera inoubliable parce qu'il s'est soldé par un 3-4 ! En foot, tu n'achètes pas du plaisir garanti en achetant tel ticket plutôt que tel autre : quel que soit le ticket, tu ne peux qu'espérer du plaisir, et celui-ci s'amène souvent là où tu l'attends le moins... Plus que le niveau des protagonistes, c'est l'importance de l'enjeu, du verdict, qui attire les spectateurs : si Bruges et Anderlecht s'affrontent six fois sur la saison, rien ne dit que les six joutes exciteront les foules... Argument 2 de nos élites : moins il y a de clubs, plus chaque club reçoit de pognon via le bailleur de fonds satano-télévisuel, plus nos clubs seront financièrement puissants, plus ils seront donc susceptibles de (parfois) s'imposer au niveau européen. Logique inattaquable. Sauf qu'en foot, royaume absolu d'inflation, il te faut chaque fois claquer BEAUCOUP plus de fric pour acquérir un joueur UN PEU plus fortiche que celui que tu as déjà ! Et sauf que si la logique est inattaquable, pourquoi les vrais caïds, ceux d'en dehors de notre pays petit, n'envisagent-ils pas à leur tour de l'adopter ? En Espagne par exemple, qu'attendent les caïds pour virer de D1 les Levante, Murcie ou autres Huelva, réduire à 16 voire à moins encore, et jouer rien qu'entre eux au joli jeu des playoffs... dans l'espoir de bouffer demain, à l'échelon européen, ces Anglais qui seront bêtement restés famille nombreuse en D1 ? Fiction. Quitte à changer, changeons simple. Je propose un championnat de D1 à quatre, sans descendant : Anderlecht, Standard, Bruges et Genk. 36 journées, pour se rencontrer 12 fois chacun. Tout le pognon/télé rien que pour eux quatre. 72 matches télévisés intégralement, Belgacom ou un autre jusqu'à l'éc£urement. Parallèlement, interdiction formelle de refiler un poil de quéquette d'image d'un simple championnat de D2 à 16 clubs ou plus, peu importe. Je vous fiche mon ticket que nous nous passionnerons pour la D2, que les stades de D1 seront désertés, que le champion de D2 sera fou de joie d'être champion. Et qu'au bout de 2 ou 3 ans, nos quatre grands pleurnicheront de concert pour revenir dans le giron. Le vrai.par bernard jeunejean