Le bourgmestre louviérois, Willy Taminiaux (PS), trouve que les sales affaires du président de la RAAL tombent très mal, à un moment où sa région reprend du poil de la bête : " L'impact des affaires qui secouent la RAAL sur l'image de La Louvière est catastrophique. On m'en parle beaucoup à l'extérieur, les gens sont consternés, indignés. Le nom de La Louvière est clairement associé à tout cela dans l'esprit des gens. Filippo Gaone est inculpé pour faux, usage de faux, détournement de fonds, abus de biens sociaux : c'est très interpellant et inquiétant, non ? A sa demande, il est venu me voir, deux jours...

Le bourgmestre louviérois, Willy Taminiaux (PS), trouve que les sales affaires du président de la RAAL tombent très mal, à un moment où sa région reprend du poil de la bête : " L'impact des affaires qui secouent la RAAL sur l'image de La Louvière est catastrophique. On m'en parle beaucoup à l'extérieur, les gens sont consternés, indignés. Le nom de La Louvière est clairement associé à tout cela dans l'esprit des gens. Filippo Gaone est inculpé pour faux, usage de faux, détournement de fonds, abus de biens sociaux : c'est très interpellant et inquiétant, non ? A sa demande, il est venu me voir, deux jours après son inculpation. Chacun a fait part de sa position. Nous avons décidé de ne rien communiquer sur le contenu de cet entretien, mais la question de la présidence devait clairement être posée. Ce n'est pas moi qui fais la politique du club, je n'ai pas de prérogatives sur sa gestion, mais la direction en place doit prendre ses responsabilités en tenant compte de nos inquiétudes. Je me suis battu pour obtenir les subsides qui ont servi à rénover le Tivoli. Nous le mettons gratuitement à la disposition de la RAAL, mais il est expressément stipulé dans notre convention que les dirigeants doivent gérer le club en bons pères de famille, en respectant des notions clés comme le fair-play, la santé et la qualité du spectacle. Aujourd'hui, ces valeurs sont complètement piétinées et le préjudice moral pour la Ville est énorme. Après avoir perdu 60.000 emplois en 30 ans, La Louvière et toute la région du Centre sont occupées à se reconvertir via de grands projets économiques, sportifs, culturels, etc. Et c'est à ce moment-là que des choses pareilles nous tombent sur la tête ! Ces scandales ne cadrent pas du tout avec nos efforts. L'équipe Première du club fanion de cette ville pourrait nous apporter énormément en termes d'image de marque mais on est très loin du compte ". Enzo Scifo confirme que la réputation de la région en prend un coup : " Il y a beaucoup d'images qui se ternissent depuis quelques semaines. Celle de la RAAL, celle de Gaone, celle de toute la ville. On ressent un malaise terrible dès qu'on met un pied dans la région. On ne parle plus que des affaires. Concernant Gaone, il a toujours ses supporters, des gens qui jurent que tout a été exagéré, voire inventé. D'autres sont fort sévères et disent qu'ils sentaient ces problèmes arriver, que les rumeurs d'un prochain départ cachaient quelque chose. Ce club a des supporters purs et durs, des gars qui ne ratent pas un match depuis 20 ans, qui s'installent toujours dans la grande tribune en face des vestiaires et restent une heure et demie debout, à chanter, par tous les temps. Pour ceux-là, c'est une partie du rêve qui s'envole. Ils constatent que la RAAL est très mal barrée au classement et que la chute aux enfers ne fait que commencer. Mais je ne serais pas aussi pessimiste. Même si la RAAL se re-trouve en D2, voire plus bas, je la vois remonter en D1 sans trop tarder car je suis certain qu'il y a une vraie volonté de certaines personnes pour conserver un grand club de foot à La Louvière. Selon moi, la Ville ne lâchera jamais la RAAL et trouvera des gens motivés par le challenge. Une condamnation ne serait pas un arrêt de mort pur et simple ".