Simon Tahamata se pointe en costume cravate. " Pour vous " ! Il savoure d'abord un thé offert par quelques joueurs : ceux qui perdent aux cartes doivent payer un verre et, comme il le dit : " Je gagne toujours ". Tahamata est le seul lien entre Amsterdam et Anvers depuis que l'Ajax s'est défait de ses parts au GBA. Il demeure payé par le club néerlandais et va continuer à suivre le GBA pendant trois ans.
...

Simon Tahamata se pointe en costume cravate. " Pour vous " ! Il savoure d'abord un thé offert par quelques joueurs : ceux qui perdent aux cartes doivent payer un verre et, comme il le dit : " Je gagne toujours ". Tahamata est le seul lien entre Amsterdam et Anvers depuis que l'Ajax s'est défait de ses parts au GBA. Il demeure payé par le club néerlandais et va continuer à suivre le GBA pendant trois ans. L'ex-joueur (entre autres) du Standard a vécu le dernier championnat, décevant, de la touche, comme deuxième entraîneur adjoint de Franky Van der Elst aux côtés de Willy Wellens qui quitte aussi le club. Simon Tahamata : Asubonteng Prince a joué à Anderlecht et Mohamed Messoudi à Charleroi. Ils auraient pu entrer en ligne de compte plus tôt mais Franky Van der Elst était le patron. D'autres auraient pu être repris, comme Dixon Ageyman, né en 1985, ou Nico Van der Linden. Il y a des bons jeunes dans toutes les catégories d'âge. Prince est de 1986. A l'entraînement du lundi, je mêlais les meilleurs Espoirs aux joueurs du noyau A qui n'avaient pas figuré sur la feuille d'arbitre. Pendant les deux premières années, j'ai dû tout organiser pour que nous nous entraînions selon les méthodes néerlandaises. J'ai introduit les techniques de Coerver. Il faut sentir le ballon avant de shooter dedans. La deuxième année, il ne restait plus personne de ce groupe. Nous travaillions durement. Pour progresser, il faut être sur le terrain. Je suis droitier mais on m'a aligné à l'extérieur gauche dès mon deuxième match en jeunes. Sans un bon passing, on reste un joueur anonyme, juste capable de courir droit le long de sa ligne. Un bon ailier maîtrise plusieurs actions et a un bon passing. Il y en a en Belgique, vous savez : La Placa, Daerden, Schepens. N'oubliez pas ceux qui sont déjà à l'Ajax. Jelle Van Damme ne vient pas des jeunes, mais Thomas Van Maele, qui vient de signer pour trois ans, et Tom De Mul, qui va obtenir un contrat, sont de chez nous. De Mul est un ailier droit dont l'Ajax raffole déjà. Aboora et Gideon De Graef s'y trouvent aussi, pas pour boucher les trous mais parce qu'ils sont meilleurs que ceux que l'Ajax possède à leur position. Notre formation s'appuye sur les mêmes principes. Si l'Ajax n'avait pas déjà des hommes pour le poste de meneur de jeu ou en pointe, Prince pourrait très bien jouer. Quand je vois comment on sélectionne les jeunes... Nous en avons un en û19 ans : Nico Van der Linden. Une fois repris, vous ne quittez plus la sélection, que vous jouiez bien ou mal. On ne rend pas service aux jeunes et en plus, on ôte toute motivation à ceux qui n'ont pas été repris car ils savent qu'ils n'ont guère de chances de l'être dans le futur. C'est pareil en Espoirs. Tout ce que je peux faire, c'est indiquer à l'entraîneur quels joueurs peuvent s'asseoir sur le banc en équipe fanion. Un jour, pendant un match des Espoirs, j'ai dit à un joueur de Première décevant : -Si ça ne tenait qu'à moi, tu ne serais pas repris demain. Il l'a quand même été. Maintenant encore, j'estime que certains Espoirs mériteraient une place dans le noyau A la saison prochaine. Si le club veut s'assainir, il ne doit pas se tracasser : les jeunes talents ne manquent pas. Si on ne reprend pas maintenant ces jeunes, autant renoncer à notre formation. Oui. On m'a demandé de devenir entraîneur principal mais je n'ai pas cette ambition. Je préfère aider les joueurs à progresser, sur le terrain. Quand je vais à Ekeren, on me demande : -Simon, quand reviens-tu ? Mais je veux continuer à entraîner les Espoirs. Et puis, je ne veux pas couper le cordon ombilical avec l'Ajax. Ce club souhaite que je sois le garant de la ligne sportive car il va continuer à injecter de l'argent dans les équipes de jeunes pendant trois ans. Si le GBA a des doutes quant à mes aptitudes, je peux retourner à Amsterdam. Mais en principe, je vais aider le nouvel entraîneur Marc Brijs, comme j'ai essayé de le faire pour Van der Elst. Le vendredi précédant le match, je me sentais de trop. Nous étions trois pour ceux qui allaient jouer, nous travaillions tactiquement. J'ai proposé à Franky de ne plus venir s'il le jugeait bon. Je lui ai expliqué avec plaisir la conception hollandaise de la condition physique, il m'a appris beaucoup sur le plan tactique. Il s'attache à l'ensemble tandis que j'observe les détails susceptibles d'améliorer un joueur. J'ai parfois dispensé des entraînements individuels à des joueurs de l'équipe fanion, mais seulement à leur demande. Non. Daniel Cruz me demandait chaque semaine, deux jours avant un match, de travailler ses passes. J'ai aussi eu Pieterjan Monteyne. Un jour, je lui ai demandé s'il avait regardé le match de Milan en Ligue des Champions. Il m'a répondu que non. Je lui ai alors dit : -Dommage, tu aurais vu comment ton idole, Paolo Maldini, défend et relance, et comment, de son pied droit, il sert l'extérieur gauche. Surtout à l'extérieur. C'était déjà le cas avec Marc Degryse. Parfois, je ne comprends pas. Le Germinal faisait quand même toujours de bons résultats en déplacement... Ils viennent d'une équipe qui monopolise le ballon 80 % du temps et se retrouvent dans une formation qui l'a la moitié du temps au maximum. Et puis, on ne sait pas toujours ce qu'on leur a dit à l'Ajax. Joey Didulica croyait être le premier gardien, par exemple. Aaron Mokoena peut jouer partout. Kwame Quansah a peiné car il jouait au centre-avant, dos au but, à l'Ajax, alors qu'ici, c'était Paul Kpaka. Quansah est meilleur dos au but. Evidemment, si on ne joue pas haut, je comprends qu'on préfère Kpaka. Fronio Walker a beaucoup appris. Pas assez pour retourner à l'Ajax mais il peut trouver un autre club de D1 aux Pays-Bas. Les Belges qui prétendent cela n'avaient qu'à mieux jouer. Si les joueurs qui avaient convaincu durant la saison précédente avaient persévéré, nous n'aurions pas dû prendre d'Ajacides. Si Dirk Huysmans avait été brillant, nous n'aurions pas eu besoin de Cruz. Non, mais ce sera une année de transition. J'espère que ceux qui ont déjà tâté de la D1 recevront vraiment leur chance, s'ils prouvent à l'entraînement qu'ils sont les meilleurs. Sinon, autant faire une croix sur la formation. " Un joueur s'améliore en travaillant les détails "