La saison passée, la presse britannique trouvait le football de Mauricio Pochettino trop prévisible et trop peu souple mais le manager a rectifié le tir. Son 4-2-3-1 de prédilection s'est mué, en fonction de l'a...

La saison passée, la presse britannique trouvait le football de Mauricio Pochettino trop prévisible et trop peu souple mais le manager a rectifié le tir. Son 4-2-3-1 de prédilection s'est mué, en fonction de l'adversaire, en un 4-1-4-1 plus agressif ou en 3-4-2-1, un système au sein duquel Dier recule aux côtés d' Alderweireld et Vertonghen. Tottenham a encore un défenseur central, Sanchez, transféré de l'Ajax. Dier peut donc regagner la ligne médiane et établir avec Dembélé la liaison entre attaque et défense. Le départ de l'arrière droit Kyle Walker constitue une perte, même si Pochettino a surpris en optant pour un jeune du cru Kyle Walker-Peters (pas de lien familial) qui entre en concurrence avec Aurier (ex-PSG) et doit exploiter les espaces sur les flancs, comme l'arrière gauche Davies. C'est crucial dans la tactique de l'Argentin, qui veut que ses médians offensifs (Alli ou Son à gauche, Sissoko ou Lamela à droite) convergent vers l'axe pour y apporter du mouvement autour de la plaque tournante, Eriksen, et de l'avant-centre Kane.