L'été, marqué par le flirt prononcé du maître à jouer Seri avec le Barça, a été délicat à négocier pour le club de la Côte d'Azur. L'équipe de Favre a d'ailleurs manqué son départ en championnat, et a dû composer avec le...

L'été, marqué par le flirt prononcé du maître à jouer Seri avec le Barça, a été délicat à négocier pour le club de la Côte d'Azur. L'équipe de Favre a d'ailleurs manqué son départ en championnat, et a dû composer avec les transferts de Dalbert, Pereira et Eysseric. Les flancs défensifs ont donc été reconstruits, avec l'essor de Souquet à droite et l'arrivée de l'expérimenté Jallet, positionné sur son mauvais pied mais préféré à Sarr, plutôt défenseur central. Dante et Le Marchand constituent une charnière entièrement composée de gauchers. Au milieu, les relations compliquées avec Seri devront être guéries, car l'Ivoirien représente l'identité du jeu niçois. En compagnie de Koziello, il assure la qualité de la possession de balle, très importante pour le coach suisse. Devant eux, Favre installe des talents capables de faire la différence. Saint-Maximin est un dribbleur déroutant et inventif, au même titre que Lees Melou, facilement dangereux. Et pour compléter le onze, Sneijder et Balotelli ont le talent pour inventer un but à tout moment, épaulés par Pléa si cela s'avère nécessaire.