La saison passée, en janvier, on a spéculé sur la fondation d'un club limbourgeois. Il y avait un sponsor et on avait même constitué un staff, composé de Johan Roijakkers et de Brian Lynch, tous deux issus de Bree. Quelques mois plus tard, le projet a capoté, faute d'accord avec l'Expodroom, alors qu'il ne restait plus assez de temps pour trouver un autre site. Or, depuis la disparition de Bree, le Limbourg constitue une grande tache blanche dans l...

La saison passée, en janvier, on a spéculé sur la fondation d'un club limbourgeois. Il y avait un sponsor et on avait même constitué un staff, composé de Johan Roijakkers et de Brian Lynch, tous deux issus de Bree. Quelques mois plus tard, le projet a capoté, faute d'accord avec l'Expodroom, alors qu'il ne restait plus assez de temps pour trouver un autre site. Or, depuis la disparition de Bree, le Limbourg constitue une grande tache blanche dans le basket de D1, qui ne compte plus que neuf clubs. Chaque week-end, il y a donc une équipe bye, un système qui dérange. C'était d'ailleurs une des priorités du nouveau président de la Ligue, Patrick Wijns : entamer la saison prochaine avec dix clubs de D1. " Le Limbourg et Bruxelles constitueraient des endroits idéaux ", avait déclaré Wijns il y a quelques semaines. Ce n'étaient pas des paroles en l'air car en coulisses, on a beaucoup négocié. Le beau monde s'est uni pour insuffler vie au projet limbourgeois : Cyriel Coomans, le président de la Fédération, Herman Reynders, gouverneur de la province et ancien international de basket, Bob Verbeeck, CEO de Golazo, le célèbre bureau de management, et Jaak Gabriëls, bourgmestre de Bree. Ce dernier est optimiste : " La dernière fois, tout devait aller vite, trop vite, et la date-butoir posée par la commission des licences était trop proche. Nous disposons désormais d'un an et tout se concrétise. Nous y sommes presque. Je n'en dirai pas plus, je laisse ce soin à notre gouverneur car vous ne devez pas vous attendre à une aventure exclusive de Bree mais à un projet concernant toute la province. Vous aurez des nouvelles endéans les deux semaines. " Même son de cloche auprès de Lynch, qui est considéré comme le premier pas dans la fondation du staff et du club. " Tout ce que je sais, c'est qu'il y a des discussions concrètes et que cette fois, elles sont positives. La discussion à propos de l'Expodroom sera cruciale. Comme il a été le port d'attache de Bree, il constitue le site idéal pour accueillir une nouvelle équipe de D1. Pour moi, Bree est aussi un second foyer, l'endroit où ma vie belge a débuté. Ce nouveau club suscite énormément d'enthousiasme dans le milieu du basket. Tout le monde veut un championnat à dix. " Le conjoint de Kim Clijsters n'a pas souhaité en dire davantage afin de ne pas compromettre le projet. " Comme vous, j'attends impatiemment la fumée blanche ", conclut Lynch. PAR MATTHIAS STOCKMANS