Le retour du PSG au premier plan tant en Ligue 1 qu'en Coupe de l'UEFA a des répercussions sur la valeur financière de l'équipe. La valeur globale du onze de base s'élèverait à 65 millions d'euros. En tête, Stéphane Sessegnon (16 millions) et Guillaume Hoarau (14 millions). Mais juste derrière, pointe un produit du centre de formation : Mamadou Sakho.
...

Le retour du PSG au premier plan tant en Ligue 1 qu'en Coupe de l'UEFA a des répercussions sur la valeur financière de l'équipe. La valeur globale du onze de base s'élèverait à 65 millions d'euros. En tête, Stéphane Sessegnon (16 millions) et Guillaume Hoarau (14 millions). Mais juste derrière, pointe un produit du centre de formation : Mamadou Sakho. Celui que Paul Le Guen avait élevé capitaine d'un jour dans la tourmente des résultats décevants de la saison passée, vaudrait aujourd'hui 9 millions d'euros et serait sur les tablettes de Chelsea, d'Arsenal et de la Juventus ; ce qui a obligé le PSG à lui offrir un nouveau contrat largement revu à la hausse (100.000 euros bruts de salaire par mois). A 19 ans, Sakho, défenseur central intraitable, a donc réussi sa mue. " A force d'avoir la tête qui dépasse, Sakho devient en général un symbole partout où il passe. La saison dernière, il était celui d'une jeunesse instable au sein d'un PSG malade. Cette saison, il incarne un club parisien apaisé, qui pioche à nouveau dans les murs de son centre de formation des espoirs qui grandissent ", affirmait L'Equipe le mois passé. Il en fallait pour résister à la pression du coup médiatique de Le Guen lorsque l'entraîneur le bombarda capitaine pour sa première titularisation en Ligue 1. Après avoir fait face à ses obligations devant la presse, Sakho est retourné à la discrétion. Aujourd'hui, il consent rarement à une interview. " Une telle confiance et sérénité, à son âge et à son poste, c'est rare ", a récemment affirmé Erik Mombaerts, entraîneur des Espoirs français. Car tout le monde lui reconnaît une force mentale hors du commun. " Ce n'est pas un surdoué technique. S'il surpasse les autres, c'est parce qu'il a une grande capacité à gérer les duels car il est malin et intelligent ", ajoute son coach en CFA, Bertrand Reuzeau. Depuis son incorporation au groupe pro en février 2007, l'ascension de ce footballeur d'origine sénégalaise est donc fulgurante. Quinze jours plus tard, il disputait son premier match... en Coupe de l'UEFA face à l'AEK Athènes, décrochant même le titre de meilleur joueur. Deux ans plus tard, le voilà titulaire indiscutable aux côtés de Zoumana Camara. LYON va perdre en juin son sponsor, le groupe Accor, qui se retrouvait via Novotel et Ticket restaurant sur les maillots du septuple champion de France. Accor a décidé cela suite à la conjoncture économique. Par ailleurs, le club a résilié le contrat de Fred. KARIM BENZEMA, Yoann Gourcuff et Franck Ribéry sont, d'après le magazine Capital, les nouvelles locomotives publicitaires. C'est toujours pourtant Thierry Henry qui génère le plus d'argent de ses publicités (8 millions d'euros) par an. Ribéry touche 1,5 million, Benzema 1,3 million et Gourcuff 600.000 euros. SOCHAUX a signé deux victoires de rang, pour la première fois de la saison. MATEJA KEZMAN, l'attaquant serbe du PSG, qui avait lancé son maillot lors d'un remplacement en Coupe de la Ligue, a réintégré le groupe pro... pour une rencontre en CFA. LE PSG a été lourdement sanctionné par la Commission de discipline, nouvel organe pouvant revenir sur des fautes non sanctionnées. Claude Makelele, auteur d'un tackle appuyé, a écopé de deux matches de suspension et Stephane Sessegnon, d'un léger coup de tête, de trois rencontres. Le Bordelais Fernando a écopé de quatre matches pour comportement inconvenant vis-à-vis de l'arbitre. JÉRÉMY MATHIEU et Bryan Bergougnoux, deux des fers de lance de Toulouse, en fin de contrat en juin, sont particulièrement courtisés. Le premier intéresse Genoa et le second Marseille. STÉPHANE VANDE VELDE