UNE SAISON TOUT EN CONTRASTES

Il y a un an, on présentait le nouveau Zulte Waregem comme un Essevee 2.0 avec Davy De fauw et Timmy Simons comme nouveaux assistants de Francky Dury. Des arrivées qui devaient donner un bon coup de boost au club. La saison a très mal commencé avec un bilan de huit points sur 33, puis ZW s'est bien repris en signant une série de 22 sur trente qui a même permis, un temps, d'envisager les play-offs. Mais l'équipe a bouclé sa saison avec un mièvre seize sur 39 et pas mal d'amertume, en encaissant 18 buts lors de quatre défaites sur les cinq dernières journées. Cette défense a été le gros point noir, avec 69 goals encaissés, soit plus de deux par match en moyenne....

Il y a un an, on présentait le nouveau Zulte Waregem comme un Essevee 2.0 avec Davy De fauw et Timmy Simons comme nouveaux assistants de Francky Dury. Des arrivées qui devaient donner un bon coup de boost au club. La saison a très mal commencé avec un bilan de huit points sur 33, puis ZW s'est bien repris en signant une série de 22 sur trente qui a même permis, un temps, d'envisager les play-offs. Mais l'équipe a bouclé sa saison avec un mièvre seize sur 39 et pas mal d'amertume, en encaissant 18 buts lors de quatre défaites sur les cinq dernières journées. Cette défense a été le gros point noir, avec 69 goals encaissés, soit plus de deux par match en moyenne. Jamais, depuis l'accession à la D1A, Zulte Waregem n'avait été aussi perméable. Un total négatif compensé par les 53 buts marqués, dont vingt (et quatre assists) pour Gianni Bruno. Et au bout du compte, l'équipe a terminé à la dixième place. Pour préparer la nouvelle saison, il y avait du pain sur la planche. Olivier Deschacht a annoncé son départ à la retraite et le club, vu sa situation financière, ne pouvait pas refuser les deux millions proposés par Gand pour acheter Bruno, dont le contrat se terminait en 2022. Deux autres valeurs sûres, Daniel Opare et Damien Marcq, ont pu partir parce qu'ils étaient fragiles physiquement et coûtaient cher. Plusieurs prêts n'ont pas été prolongés: Kainourgios, Armenakas, Chory, Bianda, Colassin, Timotheu, Bansen, Van Hecke, Ali Mohamed. Un nouveau comité sportif, prévoyant une meilleure concertation entre la cellule de scouting, le staff technique, le CEO Eddy Cordier et la direction s'est donc mis à la recherche de nombreux nouveaux joueurs dans toutes les lignes. Il n'y a que pour le poste de gardien qu'il ne fallait chercher personne vu que le club a toujours Louis Bostyn (premier gardien la saison passée, sous contrat jusqu'en 2025), Sammy Bossut (qui a prolongé jusqu'en 2023) et le jeune Martijn Beernaert. La défense a été renforcée avec les arrivées de Joost van Aken (à gauche dans l'axe), Bent Sørmo (back droit ou gauche) et Alessandro Ciranni (back droit). Associés à Cameron Humphreys qui s'est révélé la saison dernière, le jeune du cru Ewoud Pletinckx et Laurens De Bock (à nouveau prêté par Leeds), ils doivent aider à diminuer le nombre de buts encaissés. Dans l'entrejeu, le Danois Lasse Vigen est censé devenir le nouveau numéro 8 attitré avec ses qualités physiques et ses facultés à la construction. Avec David Hubert, le club a aussi fait venir un leader expérimenté, comme alternative à Ibrahima Seck. Abdoulaye Sissako est à nouveau opérationnel après une longue convalescence. Jean-Luc Dompé doit animer le flanc droit, plus encore que la saison dernière (six goals et six assists), en combinaison avec un nouveau 10 et un nouveau flanc gauche que la direction espère encore attirer. Omar Govea et l'enfant terrible Saido Berahino (de retour de prêt à Charleroi et efficace pendant la préparation) peuvent partir si de bonnes offres arrivent. Devant, Zulte Waregem a misé sur Zinho Gano pour remplacer Chory et Bruno. Il doit former le nouveau duo offensif avec Jelle Vossen dans un 3-5-2 ou 4-4-2. C'est avec ce noyau que Francky Dury va entamer sa saison d'adieu en tant que T1, histoire de finir en beauté avant de passer le témoin à De fauw et Simons.