Alberto Contador (ESP, Astana) a réalisé une véritable démonstration de puissance lors du contre-la-montre initial (9,3km) et de la sixième étape avec arrivée à la Montagne de Lure. Le vainqueur des trois grands tours a été impressionnant sur les rampes de la " petite s£ur du Mont Ventoux " : il a balayé ses concurrents, en roulant avec un braquet plus petit que d'habitude. D'un coup, le retard que Contador avait accusé dans la spectaculaire troisième étape entre ...

Alberto Contador (ESP, Astana) a réalisé une véritable démonstration de puissance lors du contre-la-montre initial (9,3km) et de la sixième étape avec arrivée à la Montagne de Lure. Le vainqueur des trois grands tours a été impressionnant sur les rampes de la " petite s£ur du Mont Ventoux " : il a balayé ses concurrents, en roulant avec un braquet plus petit que d'habitude. D'un coup, le retard que Contador avait accusé dans la spectaculaire troisième étape entre Orval et Vichy s'était mué en avance confortable. A ce moment-là, la victoire finale dans la Course au Soleil ne semblait pas pouvoir lui échapper. C'était sans compter avec the day after. Dans l'avant-dernière étape, Contador a d'abord paru impérial. A 20km de l'arrivée, il était en tête de la course en compagnie de ses plus proches poursuivants. Quelques bornes plus loin, Luis León Sánchez a démarré et Contador s'est effondré. Contador a été lâché par ses concurrents puis dépassé par le peloton. Il a ensuite déclaré avoir oublié de manger et de boire. Quelle qu'ait été son erreur, elle lui a coûté la victoire, qui est revenue à son compatriote Luis Sánchez, qui a réussi le doublé grâce à son sprint vers Fayence. Sánchez, Luis León Sánchez Gil de son nom complet, est monté sur la troisième marche du podium de Paris-Nice en 2007 et il a terminé cinquième l'édition précédente. Chaque fois, il a gagné une étape. Agé de 25 ans, il a déjà quatre victoires à son compteur cette année. En février, le coureur de la Caisse d'Epargne avait gagné le Tour de la Méditerranée et la première étape du Tour du Haut Var. Ce Paris-Nice constitue son plus beau succès, avec une étape du Tour de France. Le champion d'Espagne du contre-la-montre vient d'ailleurs d'une famille sportive. Son frère cadet Pedro León joue au Real Valladolid et l'aîné, León, a été un cycliste prometteur. Il a cependant abandonné le cyclisme très jeune pour marcher dans les traces de son père, agent de police à la Guardia civil. Il est décédé en 2005 des suites d'un accident en quad. Enfin, une bonne nouvelle pour les Belges : outre les méritants Jurgen Van den Broeck (Silence-Lotto) et Maxime Monfort (Team Columbia-High Road), c'est Kevin Seeldraeyers (Quick-Step, 22 ans) qui a impressionné en remportant le classement des jeunes et terminé septième au général. Une performance de choix.