Toutes les équipes de football du plus haut niveau font preuve aujourd'hui d'organisation et de discipline collectives. Leurs animations, tant en possession de balle qu'en perte, ainsi que leurs reconversions sont programmées et parfaitement automatisées. Celles qui atteignent la dernière phase de la Ligue des Champions, en plus de posséder des joueurs qui sont tous d'excellents techniciens, alignent aussi plusieurs stars hors du commun. Ce qui fait la différence aujourd'hui se situe beaucoup plus souvent au niveau des individualités qu'au rang des détails. Parmi ceux-ci, nous voulons attirer l'attention sur quatre actions ou comportements qui sont toujours présents chez les plus grands joueurs.
...

Toutes les équipes de football du plus haut niveau font preuve aujourd'hui d'organisation et de discipline collectives. Leurs animations, tant en possession de balle qu'en perte, ainsi que leurs reconversions sont programmées et parfaitement automatisées. Celles qui atteignent la dernière phase de la Ligue des Champions, en plus de posséder des joueurs qui sont tous d'excellents techniciens, alignent aussi plusieurs stars hors du commun. Ce qui fait la différence aujourd'hui se situe beaucoup plus souvent au niveau des individualités qu'au rang des détails. Parmi ceux-ci, nous voulons attirer l'attention sur quatre actions ou comportements qui sont toujours présents chez les plus grands joueurs.L'EXTìRIEUR DE PIEDUtiliser la surface extérieure du pied, comme Pires, pour conduire le ballon, ou comme Bergkamp, pour donner un assist, est évidemment une preuve de souplesse au niveau de la cheville et donc souvent d'une haute technicité dans le maniement du ballon. C'est aussi un geste court dans l'espace et dans le temps. Il retarde le moment de perception chez l'adversaire et lui raccourcit donc la durée pour une anticipation éventuelle. Conjuguée au principe de placement de son corps entre le ballon et l'adversaire, l'utilisation de cette surface permet aussi une meilleure couverture de balle. Le jeu de l'extérieur du pied devrait être cultivé dès le plus jeune âge. Les prospecteurs devraient en faire un des critères essentiels dans le recrutement des jeunes talents. Marc Degryse et Paul Van Himst étaient des joueurs de l'extérieur de pied! LE CONTRE-PIEDDemander le ballon dans une direction ou orienter son corps dans un sens, mais contrôler le cuir pour enchaîner dans le sens opposé, c'est prendre l'adversaire à contre-pied. Zidane et Wiltord excellent dans ce geste! Demander vers l'axe et contrôler en pivotant vers l'extérieur du jeu ou, inversement, s'orienter vers la ligne de touche pour enchaîner vers l'intérieur sont non seulement de bons enchaînements techniques mais aussi des comportements justes et judicieux au niveau tactique élémentaire. Placer les joueurs dans des situations offensives où la recherche du contre-pied est l'élément principal fait partie des fondamentaux du football. LA TENTATIVE INATTENDUELe tir inattendu de loin, alors qu'à première vue il y a peu de chances de pouvoir marquer et que des possibilités de passes existent, reste un geste non seulement spectaculaire mais aussi quelques fois efficace pour faire sauter le verrou adverse. Remémorons-nous le splendide tir des 30 mètres dans la lucarne opposée de Beckham au Deportivo en quart de finale de la Ligue des Champions 2001-2002. Une autre forme de finition tout aussi imprévisible est le tir relativement rapproché mais exécuté de manière non orthodoxe. Ainsi, à celui qui affirme aujourd'hui qu'il ne faut jamais tirer de la pointe du pied, demandez-lui ce qu'il pense du but de Ronaldo lors de la demi-finale du Brésil contre la Turquie en Coupe du Monde! LE RAPPORT DE FORCEFaire pencher le rapport de forces en sa faveur de manière à faire naître le doute dans la tête de son opposant est une arme d'influence incontournable. Aller provoquer son adversaire, balle au pied, et donc lui suggérer qu'on va aller le dribbler est une preuve de culot et donc de la propension à prendre l'ascendant psychologique. C'est un défi qu'on aimerait voir un peu plus souvent dans notre compétition ainsi que chez nos jeunes. C'est une marque de caractère!CONCLUSIONRechercher le contre-pied, jouer avec l'extérieur du pied, apprendre à aller provoquer son opposant pour tenter de l'éliminer et tenter sa chance à des moments inattendus sont des actions bien trop peu nombreuses, non seulement au niveau de nos rencontres de jeunes, mais aussi au plus haut rang de la hiérarchie de notre football! Cultiver le toupet, le droit à l'action individuelle, voire individualiste, mais surtout inattendue, devrait faire partie de la culture des clubs qui se donnent la mission, peut-être pas de former, mais de simplement permettre à de jeunes doués de s'insérer et de se développer afin de devenir les vedettes de demain.