MéméTchité respire la forme actuellement. C'est simple : il marque à chaque match. Depuis son triplé à Valence, qui avait permis à Santander de s'imposer 2-4, il n'en finit plus de secouer les filets : un but en Coupe de l'UEFA contre Schalke (1-1), un autre contre Gijon en championnat (1-0) et encore un mercredi passé en Coupe du Roi contre Murcie (2-0). Un déclic semble véritablement s'être produit.
...

MéméTchité respire la forme actuellement. C'est simple : il marque à chaque match. Depuis son triplé à Valence, qui avait permis à Santander de s'imposer 2-4, il n'en finit plus de secouer les filets : un but en Coupe de l'UEFA contre Schalke (1-1), un autre contre Gijon en championnat (1-0) et encore un mercredi passé en Coupe du Roi contre Murcie (2-0). Un déclic semble véritablement s'être produit. " Je ne parlerais pas de déclic ", rétorque son conseiller JoséDeMedina. " En début de saison, il y avait des raisons objectives pour lesquelles il jouait peu. Il ressentait de grosses douleurs à l'épaule et il a fallu attendre qu'il retrouve de bonnes sensations. Il y a trois semaines, il m'avait dit au téléphone : - Jemesensmieuxetjenetarderaipas àmarquer ! Il avait raison. Avec Mémé, c'est toujours un peu la même chose : lorsqu'il se sent bien, physiquement et mentalement, cela se voit. Et pour l'instant, c'est le cas. Il vient d'emménager dans une nouvelle maison, bien plus confortable que la précédente. Il parle désormais l'espagnol, ce qui facilite également l'intégration. La saison dernière, même s'il a livré une première saison très honorable dans la Liga, la barrière de la langue constituait parfois un obstacle. Mais il a toujours été apprécié par les supporters : lorsqu'il était sur le banc, ils scandaient son nom. Alors, depuis qu'il marque comme il respire, ils sont forcément aux anges. Santander a aussi dû digérer le départ pour Saragosse de leur entraîneur à succès de la saison dernière, Marcelino. Le nouvel entraîneur JuanRamonLopezMuñiz est arrivé avec des idées neuves qui n'ont pas été acceptées d'emblée. L'équipe, qui a pourtant peu changé durant l'entre-saison, était méconnaissable : elle jouait mal. Lorsque je suis allé voir Santander contre Schalke 04, voici 15 jours, j'ai été surpris par la métamorphose : le Racing semblait avoir retrouvé son football, il a développé un jeu de très bonne qualité. " Tchité n'a pas abandonné l'idée de jouer pour les Diables Rouges. " Je ne sais pas où l'on en est exactement, mais d'après les échos que j'ai eus, les avocats en charge du dossier semblent relativement optimistes ", affirme De Medina. RAÚL (30 ans) a eu beau inscrire trois buts, le Real Madrid a été éliminé de la Coupe du Roi par Irun (D3) : la victoire 4-3 n'a pas suffi à gommer la défaite 3-2 subie à l'aller. Le conseil d'administration s'est réuni : l'entraîneur BerndSchuster n'a plus la confiance des dirigeants. On s'attendait à ce que sa tête tombe en cas de défaite à Valladolid samedi... et le Real a perdu ! RUUD VAN NISTELROOY (32 ans), touché au genou droit, s'est rendu aux Etats-Unis afin de consulter RichardSteadman, le spécialiste qui l'avait déjà opéré au même genou en 2000. Une nouvelle intervention a été pratiquée. Indisponibilité prévue : huit mois ! ALIPIO (16 ans), un jeune prodige portugais né au Brésil qui a déjà joué un match de D1 avec Rio Ave au Portugal, a été engagé par le Real Madrid pour 1,5 million. ROVERSIO, (24 ans), le défenseur brésilien d'Osasuna, a été victime d'une rupture des ligaments et du ménisque. Sa saison est terminée. VILLARREAL a également été éliminé de la Coupe du Roi. Coulé 5-0 à l'aller à Ejido (D3), le sous-marin jaune n'a pu faire que 1-1 au retour. FERNANDOLLORENTE (23 ans), l'attaquant de Bilbao à ne pas confondre avec son homonyme de Valence JosebaLlorente et JuanMata(20 ans), le flanc gauche de Valence, sont les deux nouveautés dans la sélection de VicenteDelBosque. ADANSZALAI (20 ans), le jeune attaquant hongrois du Real Madrid Castilla (et donc équipier d' EdouardKabamba en D3), a été appelé en équipe nationale A pour le match amical de ce soir, à Belfast contre l'Irlande du Nord. TOM DE MUL, monté en cours de match, a inscrit le deuxième but de Séville à la 90e. DANIEL DEVOS