En équipe nationale, on constate un trou entre les trentenaires et les jeunes talents. Est-ce un motif d'inquiétude ?

BLIND : C'est une donnée. Les joueurs d'expérience comme Robben, Sneijder et Van Persie restent les leaders incontestés du groupe. Dans la catégorie en dessous, la sélection doit se faire de manière naturelle. Entre 24 et 28 ans, un footballeur entre dans une phase essentielle de son développement : celle où il regarde l'entièreté du terrain, où il prend conscience de l'importance du collectif. Jusqu'à cet âge-là, la plupart des joueurs ne se préoccupent que de leur propre fonctionnement. Kevin Strootman peut jouer un rôle important pour t...

BLIND : C'est une donnée. Les joueurs d'expérience comme Robben, Sneijder et Van Persie restent les leaders incontestés du groupe. Dans la catégorie en dessous, la sélection doit se faire de manière naturelle. Entre 24 et 28 ans, un footballeur entre dans une phase essentielle de son développement : celle où il regarde l'entièreté du terrain, où il prend conscience de l'importance du collectif. Jusqu'à cet âge-là, la plupart des joueurs ne se préoccupent que de leur propre fonctionnement. Kevin Strootman peut jouer un rôle important pour toute l'équipe. Daley Blind peut grandir dans son rôle. Avec Ron Vlaar de l'AZ, ce sont les joueurs qui doivent guider les plus jeunes, sur et en dehors du terrain. Mais on ne peut pas forcer les choses, ce processus doit être naturel. Comme cela se passe actuellement avec Davy Klaassen à l'Ajax. Dans son club, c'est déjà un leader. En équipe nationale, pas encore. Mais il est capable de le devenir. La nouvelle génération dispose d'un potentiel très intéressant. Mais, pour l'instant, leur jeunesse est encore source d'irrégularité. BLIND : Sur le plan technique et tactique, je trouve toujours que le travail de formation effectué aux Pays-Bas est de grande qualité. Mais, sur le plan mental et physique, nous avons régressé par rapport à l'étranger. On a trop longtemps négligé cet aspect. Alors qu'il s'agit d'un élément essentiel dans le sport de haut niveau. Dans pratiquement tous les sports, on engage des spécialistes pour faciliter le développement dans le sens le plus large possible, sauf en football. On vient enfin d'accepter un physiologiste de l'effort, mais on n'a toujours pas de coach mental. Or, nous pouvons et devons encore progresser dans ce domaine. BLIND : Memphis est un ailier capable du meilleur comme du pire. Mais c'est précisément ce côté capricieux qui rend son jeu si imprévisible et lui donne un atout supplémentaire. Sur le plan tactique, il doit cependant respecter les consignes. J'ai contacté Van Gaal pour lui demander comment Memphis se comportait à Manchester United lorsque les éléments se liguaient contre lui. Louis s'est montré très positif. J'ai moi-même eu de bonnes discussions avec Memphis. Sneijder et Robben lui ont aussi parlé à propos de certains points. C'est bien que les remarques ne viennent pas uniquement de l'entraîneur. Notre médecin, Piet Bon, dit toujours que chaque changement s'accompagne de turbulences. Il a raison. C'est d'autant plus vrai lorsqu'un jeune joueur passe du PSV à Manchester United. De joueur adulé, il passe au statut d'un simple joueur parmi d'autres. Et cela, alors que la moitié de l'Angleterre achète son maillot. Je suis sûr que Memphis ressortira plus fort de cette période de transition.