Dès la rentrée, il sera le troisième larron de Complètement Foot sur Vivacité.
...

Dès la rentrée, il sera le troisième larron de Complètement Foot sur Vivacité. Les responsables souhaitent retrouver le franc-parler qui était de mise avec Stéphane Pauwels et Marc Delire : vous assumez cette étiquette ? Clairement. Mais, attention, je ne souhaite pas endosser le rôle du détracteur ou du gars qui mitraille tout le monde. J'ai aussi des jugements positifs à formuler. Tout dépendra de mon point de vue et de mes envies. J'en ai discuté avec David Houdret et le but est de transmettre mon vécu. Si quelque chose me dérange, je le signalerai mais à condition que ce soit crédible et fondé. Je sais qu'on va me titiller mais il ne faut pas attendre de ma part des coups de gueule. Je ne serai pas un rebelle, hein ! Certains vous reprochent votre côté vulgaire... Je suis à l'aise avec mon langage. Je m'exprime comme la plupart des gens et des supporters, sans être forcément grossier. En Flandre, il existe une expression " jan en alleman " pour désigner le langage de la vie de tous les jours. En télé, ce n'est pas le français de Voltaire qui prime ! Si je sors de temps un mot comme " couille " ou un petit juron, ce n'est pas pour autant qu'on sortira de l'acceptable. C'est une manière de faire passer le message. La radio, ce sera un nouveau média à gérer ? Pas vraiment car j'y ai été confronté en tant que joueur et entraîneur. Passer de l'autre côté de la barrière nécessitera peut-être un peu d'adaptation mais je compte bien préparer mes interventions en visionnant des matches ou des résumés, en préparant mes analyses, etc. On a aussi évoqué des participations à La Tribune et un rôle de consultant pour la prochaine Coupe du Monde. Je serai toutes les semaines en radio et ce sera couplé avec des passages réguliers à La Tribune. Quant à la Coupe du Monde, c'est trop lointain. Commençons d'abord par nous qualifier et puis on en reparlera... A quoi occupez-vous votre temps désormais ? Je reste ouvert à toutes les propositions. Désormais, j'habite à Liège et je m'adapte à ce nouveau milieu. J'assiste à des matches à gauche et à droite. Ces derniers temps, j'ai été occupé par la tournée de beach-soccer. Durant l'été, nous nous sommes rendus dans une station balnéaire chaque dimanche. J'ai la chance d'avoir un physique qui me permet encore d'être performant ! Je joue avec Gilles de Bilde. Nous terminerons la tournée avec un match contre les Pays-Bas. Ce sera une rencontre de vieux machins. L'année dernière, les Néerlandais comptaient quand même des noms comme Pierre van Hooijdonk dans leurs rangs. PAR SIMON BARZYCZAK" Je ne serai pas un rebelle. "