Panini, c'est loin d'être has been ?

Non car nous gardons une image positive aux yeux du public. Les enfants ont des parents ou des grands-parents qui ont été collectionneurs et la tradition se perpétue. De notre côté, nous essayons de rester modernes. Il y a deux mois, je ne connaissais pas le groupe One Direction. Si on m'avait dit il y a 20 ans qu'on ferait ce genre d'album, je ne l'aurais pas cru !
...

Non car nous gardons une image positive aux yeux du public. Les enfants ont des parents ou des grands-parents qui ont été collectionneurs et la tradition se perpétue. De notre côté, nous essayons de rester modernes. Il y a deux mois, je ne connaissais pas le groupe One Direction. Si on m'avait dit il y a 20 ans qu'on ferait ce genre d'album, je ne l'aurais pas cru ! Pour la seconde année d'affilée, les images ne sont plus simplement des rectangles. Elles mettent bien en évidence le visage des joueurs. Les gens ont l'impression que la place est plus importante alors que c'est juste un effet " gros plan. " Il y a 500 images à collectionner et nous avons glissé dans les pochettes 5.000 stickers dorés qui permettent de gagner un ballon de foot. Plus de 300 lots sont aussi offerts via un grand concours. Nous avons récemment investi dans la création d'une base de données de 20.000 images à disposition des journalistes. Elle permet de retrouver des vignettes de sportifs au fil des années. Prenez Enzo Scifo ou Robert Waseige : ils ont bien changé depuis le début de leur carrière ! Cette application sera prochainement disponible pour le public sur l'Apple Store, après avoir réglé les derniers détails. Nous avons pris l'option d'envoyer un communiqué de presse, sans organiser de conférence. Au final, c'était sans doute une mauvaise idée car les retours médiatiques ont été moins importants. Nous serons plus vigilants la prochaine fois. Par rapport à Lukaku, c'est difficile de répéter ce type de partenariat chaque année car nous devons trouver un joueur cible qui convient aux publics francophone et flamand. Ce n'est pas d'actualité. Quand nous subissons une érosion des ventes, c'est généralement dû aux licences. Certaines se vendent bien, d'autres moins. Pour l'album 2012 sur le football belge, nous avions écoulé 150.000 albums et 1,5 million de vignettes. On espère réaliser le même résultat mais je suis plus pessimiste. Le foot belge a un peu moins le vent en poupe qu'avant. PAR SIMON BARZYCZAK"1,5 million de vignettes pour le Panini 2012"