Après les déclarations d' Arnaud Bayat, dit Mogi, manager général du Sporting de Charleroi effectuées le lundi 2 octobre dans l'émission Studio 1 de la RTBF-télévision qui tentait de mettre en doute la crédibilité de Sport/Foot Magazine, nous devons préciser les choses suivantes :
...

Après les déclarations d' Arnaud Bayat, dit Mogi, manager général du Sporting de Charleroi effectuées le lundi 2 octobre dans l'émission Studio 1 de la RTBF-télévision qui tentait de mettre en doute la crédibilité de Sport/Foot Magazine, nous devons préciser les choses suivantes : - alors qu'A. Bayat conteste une information publiée il y a plusieurs mois par notre magazine et reprise dans le cadre de la même émission une semaine plus tôt (" le Sporting de Charleroi a perdu 8 millions d'euros depuis la reprise du club par les Bayat, somme qui a été remboursée par la société Sunnyland "), nous enjoignons, dans un souci de neutralité, à retrouver dans le journal Le Soir du 30 août dernier une interview d' AbbasBayat, page 29, où on peut lire : " Sunnyland a injecté 8 à 10 millions en six ans pour remettre le bateau à flot ". - alors qu'A. Bayat prétend que nous harcelons Eric Somme et ses sponsors pour renouer le contact avec le Sporting de Charleroi, nous avons effectivement pris contact avec le dirigeant carolo du basket belge (que nous connaissons bien) afin qu'il intervienne auprès de ses connaissances pour que cesse le boycott du Sporting de Charleroi à l'égard de Sport/Foot Magazine (le personnel du club est interdit d'interviews avec nous) ; et que l'idée de M. Somme pour y arriver était, entre autres, de faire appel au bon sens de l'un ou l'autre sponsor du Sporting. - alors qu'A. Bayat prétend que nous avons " offert une couverture de Sport/Foot Magazine à son sponsor ", nous pensons qu'il veut faire allusion à une partie de la couverture du numéro du 28 septembre dernier consacrée au capitaine des Zèbres, Frank Defays, à la veille du match contre Anderlecht ; ce qui constitue un choix éditorial totalement logique et non une faveur comme A. Bayat veut le faire entendre. D'ailleurs, nous sommes toujours boycottés... - enfin, il est tout à fait exact que Sport/Foot Magazine continue de s'employer pour faire sauter le boycott cité plus haut car nous le trouvons inique et discriminant. Effectivement, les associations de presse belge ont été saisies dernièrement d'une plainte de notre part en la matière. J. BAETE