Thomas Chatelle, Dante Brogno, Emile et Mbo Mpenza, Gaëtan Englebert, EricDeflandre, Olivier Renard, Marc Grosjean et Mémé Tchité figuraient parmi les plus de 400 entraîneurs ou candidats-entraîneurs UEFA Pro, UEFA A ou UEFA B qui assistaient au colloque sur la Détection du talent ou l'Identification du potentiel sportif organisé à Namur par l'Association des Clubs Francophones de Football (ACFF).

Mais pourquoi un tel colloque ? " Parce que, à force de détecter des talents de plus en plus tôt, on a parfois laissé de côté des adolescents qui se sont révélés après la puberté ", explique Daniel Boccar, directeur technique de l'ACFF, qui sort une statistique très parlante sur le sujet.

" La moitié des Diables Rouges et trois quarts des joueurs de l'équipe de France présents à la Coupe du monde en Russie ne faisaient pas partie d'un club professionnel à l'âge de 11 ans et n'ont parfois été repérés qu'après bien des détours. "

Il y a quelques années, l'ACFF avait déjà innové en lançant les sélections " tard mature ", réservées aux joueurs nés en fin d'exercice ou dont le développement physique s'était fait de façon plus lente. Ce système est aujourd'hui reconnu et copié dans l'Europe entière.

" Nous insistons aussi sur le fait que, lorsqu'ils testent un joueur issu du football amateur, les clubs d'élite ne doivent pas en attendre qu'il soit directement aussi bon que ceux qu'ils forment depuis quatre ans ", ajoute Daniel Boccar.

Ce colloque était le fruit d'une réflexion menée conjointement par plusieurs fédérations. Il doit déboucher sur des actions concrètes. À l'ACFF, pour récupérer les joueurs qui passeraient entre les mailles des filets des clubs d'élite ou qui veulent combiner football et études, on a déjà lancé les championnats interprovinciaux.

Prochainement, une équipe d'élites ACFF verra le jour. Elle permettra à des joueurs issus du football amateur de s'entraîner 8 fois par semaine dans un encadrement hyper-professionnel.

Thomas Chatelle, Dante Brogno, Emile et Mbo Mpenza, Gaëtan Englebert, EricDeflandre, Olivier Renard, Marc Grosjean et Mémé Tchité figuraient parmi les plus de 400 entraîneurs ou candidats-entraîneurs UEFA Pro, UEFA A ou UEFA B qui assistaient au colloque sur la Détection du talent ou l'Identification du potentiel sportif organisé à Namur par l'Association des Clubs Francophones de Football (ACFF). Mais pourquoi un tel colloque ? " Parce que, à force de détecter des talents de plus en plus tôt, on a parfois laissé de côté des adolescents qui se sont révélés après la puberté ", explique Daniel Boccar, directeur technique de l'ACFF, qui sort une statistique très parlante sur le sujet. " La moitié des Diables Rouges et trois quarts des joueurs de l'équipe de France présents à la Coupe du monde en Russie ne faisaient pas partie d'un club professionnel à l'âge de 11 ans et n'ont parfois été repérés qu'après bien des détours. " Il y a quelques années, l'ACFF avait déjà innové en lançant les sélections " tard mature ", réservées aux joueurs nés en fin d'exercice ou dont le développement physique s'était fait de façon plus lente. Ce système est aujourd'hui reconnu et copié dans l'Europe entière. " Nous insistons aussi sur le fait que, lorsqu'ils testent un joueur issu du football amateur, les clubs d'élite ne doivent pas en attendre qu'il soit directement aussi bon que ceux qu'ils forment depuis quatre ans ", ajoute Daniel Boccar. Ce colloque était le fruit d'une réflexion menée conjointement par plusieurs fédérations. Il doit déboucher sur des actions concrètes. À l'ACFF, pour récupérer les joueurs qui passeraient entre les mailles des filets des clubs d'élite ou qui veulent combiner football et études, on a déjà lancé les championnats interprovinciaux. Prochainement, une équipe d'élites ACFF verra le jour. Elle permettra à des joueurs issus du football amateur de s'entraîner 8 fois par semaine dans un encadrement hyper-professionnel.