Saint-Trond fait à nouveau trembler les grands. Il a pris la mesure de Gand (3-2), du Standard (1-0) et d'Anderlecht (3-2). Bien que Jonas De Roeck ne puisse s'attribuer que le mérite du succès face aux Mauves, son emprise est déjà nette. Il exclut autant que possible le hasard : dès le lundi, il s'organise en fonction du prochain adversaire, alors que Leko ne s'en occupait qu'à partir du mercredi. Il a formé une bonne équipe qui ne se complique pas la vie. De Petter, Kotysch, Teixeira mettent le verrou. Un peu plus haut, des francs tireurs comme Legear, De Sart et Botaka sont libres. Que dire du débutant, De Norre ? L'arrière gauche de 20 ans effectue ses débuts parmi l'élite avec un tel brio qu'il a été appelé en Espoirs.
...

Saint-Trond fait à nouveau trembler les grands. Il a pris la mesure de Gand (3-2), du Standard (1-0) et d'Anderlecht (3-2). Bien que Jonas De Roeck ne puisse s'attribuer que le mérite du succès face aux Mauves, son emprise est déjà nette. Il exclut autant que possible le hasard : dès le lundi, il s'organise en fonction du prochain adversaire, alors que Leko ne s'en occupait qu'à partir du mercredi. Il a formé une bonne équipe qui ne se complique pas la vie. De Petter, Kotysch, Teixeira mettent le verrou. Un peu plus haut, des francs tireurs comme Legear, De Sart et Botaka sont libres. Que dire du débutant, De Norre ? L'arrière gauche de 20 ans effectue ses débuts parmi l'élite avec un tel brio qu'il a été appelé en Espoirs. Une avalanche de blessures a empêché De Roeck de sélectionner ses meilleurs joueurs. Le noyau est assez étoffé pour faire face à des forfaits. Même Asamoah ne décolle pas du banc ! Quand Antunes, Ceballos, Vetokele, Gueye, Legear et le nouveau venu Acolatse seront disponibles et/ou bien intégrés, peu d'équipes, hormis celles du top six, pourront rivaliser avec Saint-Trond. Le jeu des Canaris est moins spectaculaire que du temps de Yannick Ferrera, Edmilson, Schoofs et Dompé. Saint-Trond est efficace, d'où ce douze sur quinze un peu flatté et la troisième place. Les Limbourgeois peuvent-ils réaliser le rêve de Roland Duchâtelet et disputer les PO1 ? Ça dépendra du mercato hivernal. Il y a deux ans, l'équipe s'est effondrée suite à la vente de ses piliers. La direction semble en avoir tiré des leçons. De Sart et Pirard ont déjà prolongé leur contrat et l'option de De Norre va être activée. Reste à convaincre le public de revenir au stade. Il ne pouvait rêver meilleur départ qu'un six sur six contre Anderlecht et Waasland-Beveren. Son secret ? Il conserve son calme en toutes circonstances et son charisme fait le reste. Le principal handicap de Marquez, son prédécesseur, la communication, est son grand atout. Il use d'humour mais sans jamais s'égarer. Il ne laisse aucune place à l'interprétation et il a su convaincre ses joueurs. Un transfert de prestige de Roland Duchâtelet qui a bien tourné. Malgré l'ambiance au stade Constant Vanden Stock, son premier match a été une réussite. Il a marqué et amené un but. Depuis ce match, Legaer a repris confiance, même si tout le monde est conscient qu'il aura besoin de temps avant de tenir une heure. À Anderlecht, il a sombré au cours de la deuxième mi-temps. Le bad boy liégeois veut se défaire de sa réputation. Il affiche une mentalité irréprochable à Saint-Trond et n'est encore jamais arrivé en retard. Une accumulation de bobos a contrarié la préparation de Babacar Gueye. Depuis le début de l'exercice, il a rarement pu disputer une semaine complète d'entraînement et il a joué en dessous de ses moyens. Contre Zulte, l'équipe à laquelle l'avant de 22 ans était loué la saison passée, il a montré une partie de son énorme potentiel mais il doit encore tenir sur le long terme. Il a été délibérément ménagé les deux derniers matches afin de travailler sa condition physique. De Roeck espère qu'il sera à 100 % après la parenthèse internationale. Une des surprises agréables de Saint-Trond en ce début de saison, même s'il a des hauts et des bas. On dirait qu'il choisit ses matches : il a été brillant contre Anderlecht puis invisible une semaine plus tard contre Waasland-Beveren. C'est donc tout ou rien avec l'ailier issu de Charlton Athletic. Ça se traduit aussi d'une autre façon : il peut forcer quelque chose, comme l'illustre son bel assist sur le but de Legaer mais il s'acquitte à contre-coeur de ses tâches défensives. La saison passée, il s'est produit en League One avec Charlton mais il n'a pas oublié son football. Teixeira a sorti tous les registres lors des cinq matches disputés jusqu'à présent : il a été impitoyable dans les duels, calme ballon au pied et il n'a pas hésité à envoyer le cuir dans la tribune quand c'était nécessaire. Le défenseur portugais est capable de neutraliser n'importe quel attaquant du championnat quand il se sent bien. Son compatriote Orlando Sa l'a expérimenté quand le Standard a rendu visite au Stayen. En un rien de temps, il est devenu le patron de la défense. Yohan Boli 3 Cristian Ceballos 2 Igor Vetokele 2 Jonathan Legear 1 Damblon (RWDM),Djené (Getafe, Esp).Le brillant début de saison de Saint-Trond ne se traduit pas encore en chiffres d'assistance. Le club limbourgeois n'a accueilli que 5.165 personnes pour le match contre Waasland-Beveren. Gand (5.574 spectateurs) et même le Standard tout proche (6.899 personnes) n'ont pas attiré les foules. À titre de comparaison, après son retour parmi l'élite il y a deux saisons, le club avait écoulé 6.300 abonnements. Dans deux semaines, Genk affronte Saint-Trond. Le Stayen devrait alors être comble.