Le club obtiendra-t-il sa licence en mai grâce à la CBAS ? Et quand débutera la préparation pour la nouvelle saison ? Les joueurs d'Ostende sont dans le flou absolu, bien plus encore que ceux d'autres clubs. Pourtant, ils n'ont pas encore perdu courage, comme le montre Franky Van der Elst sur son compte Twitter. Une application permet aux joueurs d'effectuer une série d'exercices de fitness. " Deux fois par semaine, le mardi et le vendredi matin, à raison d'une heure ", explique l'adjoint d' Adnan Custovic. Le préparateur physique Joost Desender dirige l'échauffement et prodigue des exercices de stabilisation, Custovic et Franck Berrier proposent au groupe des exercices d'agilité avec le ballon. Les joueurs les exécutent dans leur living ou leur garage.

Les séances ne sont pas obligatoires, mais 25 footballeurs s'y astreignent. " C'est aussi important sur le plan mental, car ils restent ainsi en contact avec le groupe. " Un seul étranger, le Camerounais Fabrice Ondoa, est rentré au pays. Les autres ont entretenu leur condition en courant dans les bois. Au début de cette semaine, ils ont pu se réentraîner individuellement au Schorre, interdit depuis quelques semaines. Van der Elst : " Chacun est libre de venir, y compris ceux qui ne seront sans doute plus des nôtres la saison prochaine. Ce n'est pas vraiment un entraînement, mais ça occupe. "

Le club obtiendra-t-il sa licence en mai grâce à la CBAS ? Et quand débutera la préparation pour la nouvelle saison ? Les joueurs d'Ostende sont dans le flou absolu, bien plus encore que ceux d'autres clubs. Pourtant, ils n'ont pas encore perdu courage, comme le montre Franky Van der Elst sur son compte Twitter. Une application permet aux joueurs d'effectuer une série d'exercices de fitness. " Deux fois par semaine, le mardi et le vendredi matin, à raison d'une heure ", explique l'adjoint d' Adnan Custovic. Le préparateur physique Joost Desender dirige l'échauffement et prodigue des exercices de stabilisation, Custovic et Franck Berrier proposent au groupe des exercices d'agilité avec le ballon. Les joueurs les exécutent dans leur living ou leur garage. Les séances ne sont pas obligatoires, mais 25 footballeurs s'y astreignent. " C'est aussi important sur le plan mental, car ils restent ainsi en contact avec le groupe. " Un seul étranger, le Camerounais Fabrice Ondoa, est rentré au pays. Les autres ont entretenu leur condition en courant dans les bois. Au début de cette semaine, ils ont pu se réentraîner individuellement au Schorre, interdit depuis quelques semaines. Van der Elst : " Chacun est libre de venir, y compris ceux qui ne seront sans doute plus des nôtres la saison prochaine. Ce n'est pas vraiment un entraînement, mais ça occupe. "