La rivalité Anderlecht-Standard n'est plus ce qu'elle était? Ne le croyez pas trop : les racines sont solides, voici un exemple. J'ai un copain mauve dont le gamin, d'une dizaine d'années, est rouge absolu. Au point qu'à chaque match télévisé des Anderlechtois, il s'installe en pyjama dans le salon, muni d'un maillot mauve qu'on lui a un jour offert par erreur : et à chaque but qu'encaissent Koller et Cie, il saute de joie dans le divan en piétinant le maillot mauve! Je n'ai pas dit que c'était recommandable, mais c'est significatif : le rouge et le mauve demeurent inconciliables,... je me demande d'ailleurs s'il existe un club chez nous dont les couleurs officielles sont le rouge ET le mauve! Non? Alors, je le créerai le jour où j'obtiendrai enfin au Lotto un 6 qui vaudra 50 mi...

La rivalité Anderlecht-Standard n'est plus ce qu'elle était? Ne le croyez pas trop : les racines sont solides, voici un exemple. J'ai un copain mauve dont le gamin, d'une dizaine d'années, est rouge absolu. Au point qu'à chaque match télévisé des Anderlechtois, il s'installe en pyjama dans le salon, muni d'un maillot mauve qu'on lui a un jour offert par erreur : et à chaque but qu'encaissent Koller et Cie, il saute de joie dans le divan en piétinant le maillot mauve! Je n'ai pas dit que c'était recommandable, mais c'est significatif : le rouge et le mauve demeurent inconciliables,... je me demande d'ailleurs s'il existe un club chez nous dont les couleurs officielles sont le rouge ET le mauve! Non? Alors, je le créerai le jour où j'obtiendrai enfin au Lotto un 6 qui vaudra 50 millions, et que je serai assez cinglé pour en gaspiller une partie dans un rêve à la con. Ça fera mal aux yeux des amateurs d'art, mais les deux couleurs seront celles que je vous ai dites : le premier coup d'envoi de l'histoire du club sera co-botté par Verschueren et Costantin s'ils existent encore, et le nouveau-né s'appellera Sporting Club du Standard! Ma manière à moi de remercier, dans mes vieux jours, deux clubs dont les bisbilles, dérisoires mais passionnantes, m'auront valu bien des palpitations footeuses. Retour au présent pour papoter de Stoica, sujet polémique en or. Dribbles puis passes, contrôles puis frappes, Alin a des enchaînements de gestes hors du commun. Des trouvailles ponctuelles qui peuvent amener le but et faire basculer le match : ...mais des trouvailles parfois très ponctuelles, et un manque continu d'influence sur le jeu! Stoica ne pèse pas sur la construction du collectif anderlechtois, et je ne suis pas de ceux qui l'absolvent en accusant les autres de trop peu passer par lui : les autres passent quand ils le peuvent par le petit Roumain, mais le petit Roumain est régulièrement lymphatique. "Lymphatique", mot/bateau en football, est-ce d'ailleurs le bon mot? J'ai plutôt envie de dire "halluciné", tant Stoica sourit peu, tant il semble engoncé dans un monde rien qu'à lui, tant il ne dit jamais mot : tant son regard absent fout parfois la trouille, comme s'il existait un autisme du footballeur surdoué.Stoica se constate chaque jour capable de gestes dont sera toujours incapable le commun des footballeurs, il sait qu'il a des trouvailles que d'autres n'ont pas : et il croit sincèrement pouvoir en conclure qu'il est performant, efficace, indispensable. La différence entre un Zidane et un Stoica n'est pas dans une variété de gestes encore plus grande, ou un arsenal de trouvailles encore plus inédit, que posséderait le premier par rapport au second : la différence est que Zidane a compris l'importance relative de ses dons exceptionnels dans l'obtention d'un résultat! Ca me permet d'illustrer une fort belle expression d' Henri Depireux disant qu'il y a ceux qui conduisent le ballon (Zidane, toujours) et ceux qui sont conduits par lui (Stoica, trop souvent) : en football, par rapport au cuir, il y a maîtrise et maîtrise. Je pousse le bouchon du côté du paradoxe pour affirmer que, d'un double point de vue, ALIN STOICA MANQUE DE TECHNIQUE! D'abord, l'attaque sur le porteur du ballon fait partie du bagage technique même s'il s'agit de technique défensive, et c'est fort fâcheux d'en manquer : c'est une faiblesse du collectif lorsque certains sont malhabiles de ce point de vue, avis à Stoica comme à tous ses clones. Ensuite et surtout, si Alin veut être performant en dépit de ses manquements (sa technique défensive rudimentaire, son trop peu d'activité sans ballon, une lucidité douteuse dans le choix ou non de la prise de risque...), il doit être décisif beaucoup plus souvent : faire basculer davantage de matches grâce à des trouvailles encore plus inédites, grâce à des enchaînements de gestes encore plus sophistiqués! Pour devenir perceur de coffre-fort du top sans corriger ses points faibles, Stoica doit rendre ses points forts encore plus forts : en ce sens, dans l'état actuel des choses, Alin manque de technique.Bernard Jeunejean