Stijn Vreven (30 ans) a rejoint le banc de Kaiserslautern, sous la férule d'Eric Gerets. Comble de la malchance, en février, il s'est blessé au genou. Entre-temps, Gerets a été limogé et remplacé par Kurt Jara. Contre Francfort, l'entraîneur autrichien a accordé une nouvelle chance au défenseur belge.
...

Stijn Vreven (30 ans) a rejoint le banc de Kaiserslautern, sous la férule d'Eric Gerets. Comble de la malchance, en février, il s'est blessé au genou. Entre-temps, Gerets a été limogé et remplacé par Kurt Jara. Contre Francfort, l'entraîneur autrichien a accordé une nouvelle chance au défenseur belge. Stijn Vreven : Tant qu'Eric Gerets l'entraînait, le groupe est resté sous tension. Au second tour de la saison passée, il avait été brillant, échappant ainsi à la relégation et atteignant la finale de la Coupe. Du coup, le club nourrissait certaines ambitions, qui ne se sont pas réalisées. Dès la première journée, entraîneur et joueurs étaient sous pression. En plus, à cause des problèmes de licence, nous avons démarré avec un solde de points négatif. Je remarque que certains joueurs ont l'air libérés de cette pression mais nous jouons toujours aussi mal. Malgré la présence de joueurs de classe, nous ne parvenons pas à développer un bon football. Nous avons sans doute livré notre plus mauvais match de la saison contre Francfort. Nous l'avons gagné dans la dernière seconde de jeu. Oui. Bochum est dans le premier peloton alors qu'avec une meilleure équipe, nous sommes en bas de tableau. Il ne faut plus posséder des footballeurs brillants pour obtenir des résultats. Le collectif prend de plus en plus d'importance et il vaut parfois mieux avoir quelques joueurs moins doués qui se livrent à fond. Non, même si j'imaginais ma saison différemment. Je dois aussi procéder à mon examen de conscience : ai-je offert ce dont je suis capable ? Je l'admets : non. Avant la saison, j'étais blessé et je ne suis jamais revenu à 100 %. La seule chose qui me dérange, c'est que j'ai réalisé un bon début de championnat et qu'au troisième match, j'ai été renvoyé sur le banc. Tout cela parce que l'entraîneur estimait que le système de jeu ne me convenait pas. Ensuite, j'ai encore disputé deux matches. Nous avons été humiliés par les amateurs de Braunschweig en Coupe et je n'ai pratiquement plus joué. Une clause me permet de chercher un autre club en cas de relégation. Je dois aussi voir comment ça se passe avec le nouvel entraîneur. Il nous reste douze matches. J'espère jouer plus souvent car je me sens trop bien pour jouer les seconds violons. (F. Vanheule)F.Vanheule