Samedi dernier, Huub Stevens a pris place une dernière fois sur le banc de Schalke 04, en finale de la Coupe d'Allemagne, contre le Bayer Leverkusen. Au bout de six ans, le Néerlandais déménage à Berlin, pour s'occuper du Hertha BSC.
...

Samedi dernier, Huub Stevens a pris place une dernière fois sur le banc de Schalke 04, en finale de la Coupe d'Allemagne, contre le Bayer Leverkusen. Au bout de six ans, le Néerlandais déménage à Berlin, pour s'occuper du Hertha BSC. Il a déjà effectué ses adieux officiels à ses supporters face au VfL Wolfsbourg, de concert avec Mulder, Nemec, Büskens, Eigenrauch et Thon, même si son équipe a été battue 1-2. "J'étais évidemment très ému", a déclaré Stevens au quotidien Die Welt. "C'est normal, non? Je me suis investi sans compter dans ce club pendant près de six ans. Entendre 60.000 supporters scander votre nom pendant de longues minutes vous prend aux tripes". Stevens a dirigé 245 matches. Sous sa conduite, les Königsblauen en ont gagné 95 et perdu 71. L'ancien entraîneur de Roda JC a remporté la Coupe UEFA dès sa première saison à Gelsenkirchen. Il y a un an, il a gagné la Coupe d'Allemagne au détriment d'Union Berlin (2-0). Stevens visait aussi le titre mais le Bayern s'est révélé plus résistant et l'a coiffé sur le fil. Stevens ne considère pas ces trois finales victorieuses comme l'apogée de ce chapitre de six ans. "A mes yeux, c'est plutôt la progression signée par l'équipe et le club au fil des saisons. Quand on repense à ce que Schalke 04 était il y a quelques années, sa situation actuelle est incroyable. A mes débuts, il n'y avait qu'un seul terrain d'entraînement et un minable petit bureau. Nous avons maintenant un stade magnifique et un complexe d'entraînement ultramoderne. Schalke 04 a progressé sur tous les fronts pour devenir un club stable. Sportivement, nous figurons pour la deuxième fois de suite parmi le top-cinq du championnat. Le groupe n'était pas capable de faire mieux. Je pense avoir extirpé le maximum de Schalke 04". Cette seconde victoire en Coupe de la DFB constitue le couronnement concret de son travail. Stevens est l'entraîneur qui a connu le plus de succès avec Schalke 04. Pourtant, le colérique Batave a vécu une finale agitée. En quittant le terrain, au repos, il n'a pu s'empêcher de crier son mécontentement au trio arbitral. Il a été renvoyé dans la tribune, d'où il a communiqué ses consignes par gsm. Ça n'a pas handicapé Schalke 04. Mené 0-1 en première période sur un but de Berbatov, il a égalisé juste avant le repos grâce à Böhme, le héros de la précédente finale, avant qu' Agali, le remplaçant de Mpenza, Möller et Sand ne portent le score à 4-1. Kirsten a réduit la différence à 4-2, sans gâcher les adieux de Huub Stevens. (F. Vanheule)