L'audace

C'est quelqu'un qui ose tout et ne se laisse pas du tout impressionner par l'adversaire, le public ou l'arbitre. On dirait que les mots pression et stress sont bannis de son vocabulaire et que rien ne peut le déstabiliser. Il ne faudra pas à l'avenir que ce côté " décontracté " de l'approche de son métier se retourne contre lui et le freine dans sa remise en question, match après match. Le refus de signer pour Anderlecht fait aussi partie du côté audacieux du personnage.
...

C'est quelqu'un qui ose tout et ne se laisse pas du tout impressionner par l'adversaire, le public ou l'arbitre. On dirait que les mots pression et stress sont bannis de son vocabulaire et que rien ne peut le déstabiliser. Il ne faudra pas à l'avenir que ce côté " décontracté " de l'approche de son métier se retourne contre lui et le freine dans sa remise en question, match après match. Le refus de signer pour Anderlecht fait aussi partie du côté audacieux du personnage. Ce n'est certainement pas sa qualité première, surtout quand il est en duel avec un défenseur mais son sens du démarquage et de l'anticipation ainsi que son feeling, le place souvent en position isolée. Dans ce cas, la précision de son coup de tête est excellente et il place le plus souvent, par son sens du but, le ballon hors de portée du gardien adverse.Il possède une technique nettement au-dessus de la moyenne et, bien que sa frappe de balle ne soit pas lourde, il compense par une maîtrise de l'intérieur du pied et son analyse du comportement du gardien. Il est capable de se faufiler telle une anguille dans les 20 derniers mètres car il possède un excellent dribble. Son domaine de prédilection reste le grand rectangle où il est capable de trouver l'ouverture du gauche comme du droit.C'est un véritable provocateur dans tous les sens du terme. Il provoque son adversaire direct ballon au pied dans les un contre un (le plus souvent dans les 30 derniers mètres), mais il le titille aussi dans les duels et parfois, la victime réagit mal et se fait réprimander par l'arbitre. Le referee est également tenté de se laisser influencer par ses petits excès, surtout s'il a tendance à protéger les joueurs offensifs. Ceci dit, le fait de ne pas se laisser faire est une qualité. Mais il ne doit pas en rajouter, au risque dans le futur d'énerver tout le monde.Il ne possède certainement pas la vitesse de course d'un Thierry Henry, ni l'explosivité sur les premiers mètres d'un Mbark Boussoufa, mais il est capable de dominer beaucoup de défenseurs sur 20-30 mètres. Sur courte distance, c'est surtout ballon au pied qu'il fait la différence. Sa vitesse de démarrage est très bonne et elle est accentuée visuellement par son sens de l'anticipation, ce qui fait penser qu'il est beaucoup plus performant sur les premiers mètres que son opposant.Il est passé maître pour deviner où le ballon va arriver et le domaine où il excelle encore plus est le fait de se trouver pratiquement toujours au bon endroit lorsque le ballon est repoussé par le keeper voire par un défenseur. Ce sens de l'anticipation lui permet, dans les 16 mètres, de couper les trajectoires des centres et ainsi de devancer l'intervention adverse. Il se positionne à l'extrême limite du hors-jeu et sent le moment où il doit plonger.C'est certainement sa qualité principale et on se rend compte qu'il ne faut pas lui laisser le moindre centimètre dans le grand rectangle au risque de le payer cash. Il a l'art d'analyser le comportement des défenseurs et surtout du gardien. Cela lui permet le plus souvent de placer le ballon dans le bon coin et de déjouer ainsi l'intervention voire l'anticipation du dernier rempart adverse.François a effectué une progression linéaire en se faisant les dents dans les divisions inférieures (où il a toujours scoré énormément) pour arriver assez tardivement en D1 et à ce niveau, il fait montre également d'une montée en régime assez impressionnante. Une première saison à Charleroi où il joua beaucoup pour un joueur venant en droite ligne de D3, puis immédiatement l'explosion avec le titre de meilleur buteur avec le GBA. Cette année s'annonce comme la plus difficile car c'est la saison de la confirmation, qui plus est dans un grand club. Sa marge de progression est encore très grande car il en est seulement à sa troisième saison parmi l'élite.Une qualité qu'il pratique au feeling car il est très fort pour se faire oublier et pour réapparaître au moment où on ne l'attend pas. Sa faculté, dans le rectangle, à changer au dernier instant sa ligne de course, pour aiguiller son opposant direct vers une fausse piste, est réellement impressionnante. Il se libère très bien du marquage dans les décrochages, les contre-appels et en écartant le jeu pour se donner de l'espace.par étienne delangre