Salut Jean-Michel, alors, remis de l'élimination des Bleus ?

Ecoute Steph, j'ai décidé de ne plus en parler. Si Laurent Blanc pouvait redonner l'envie de partager aux joueurs, il aura déjà gagné. Après seulement, on pourra parler de l'équipe, de la tactique, etc. Avant tout, il convient de remettre de l'ordre.
...

Ecoute Steph, j'ai décidé de ne plus en parler. Si Laurent Blanc pouvait redonner l'envie de partager aux joueurs, il aura déjà gagné. Après seulement, on pourra parler de l'équipe, de la tactique, etc. Avant tout, il convient de remettre de l'ordre. L'équipe de France a été si nulle depuis quatre ans, que c'est impossible de faire pire. Les éliminations prématurées des grandes nations me poussent à m'interroger sur les calendriers FIFA. Entre ces équipes, de nombreuses similitudes existent. Leurs joueurs sont très -ou trop- sollicités dans leurs clubs. Ils ne sont pas seulement ruinés physiquement, ils le sont aussi mentalement. La notion ne plaisir n'existe plus dans le foot et les sélections de haut niveau. Par contre, lorsque tu regardes les performances de la Corée du Sud ou des Etats-Unis, ils sont éliminés, mais ils n'ont rien à se reprocher. Ils se sont fait plaisir et ont réussi à se transmettre mutuellement l'amour du maillot. Ça s'appelle l'enthousiasme. Henry Ford disait d'ailleurs : " L'enthousiasme est à la base de tout progrès. Avec l'enthousiasme, il y a des réalisations, sans l'enthousiasme, il n'y a que des alibis ". La Squadra Azzurra. Elle m'a rappelé l'équipe de France lors de la Coupe du Monde 2002 et son problème de leaders à remplacer. Je n'ai pas non plus compris Lippi, qui a aligné une défense identique à celle de la Juventus, alors qu'elle avait été mauvaise tout au long de la saison. La victoire de l'Inter en Ligue des Champions est aussi un cache-sexe. Il n'y avait aucun Italien dans cette équipe. L'Italie doit donc se poser les bonnes questions. Mais la différence par rapport à la France, c'est que Lippi a, lui au moins, assumé ses responsabilités. Je vois bien l'Allemagne. C'est une équipe new look et forte. Il y a vraiment des enseignements à tirer du système allemand. Löw a travaillé dans la continuité du travail qu'il avait réalisé avec Klinsmann. Il faut aussi savoir que c'est un ancien joueur qui est manager de la sélection : Oliver Bierhoff. Cette équipe séduit littéralement. En plus de la rigueur traditionnelle, elle joue très bien au foot. Il ne faut pas non plus oublier que le duo d'attaquants, Podolski et Klose, est frais, car les deux joueurs n'ont presque pas joué dans leur club respectif. Et ça, c'est un véritable avantage sur les autres sélections. J'ai pris tant de plaisir lors des joutes belgo-françaises, que ce soit en club ou en sélection. J'ai d'ailleurs joué contre l'un des plus grands joueurs de tous les temps : Paul Van Himst. La classe à l'état pur !lpar stéphane pauwels (recueilli par tim baete ) - photos : reporters "Si Laurent Blanc pouvait redonner l'envie de partager aux joueurs, il aura déjà gagné. Après, on parlera équipe, tactique, etc."