Salut, Eric. Ça me fait plaisir de t'entendre. Tu trouves que t'as fait un bon match face à l'Uruguay ?

Eric Abidal : Bonjour, Steph ! En fait, je suis content d'enfin revenir à mon meilleur niveau et je trouve que ma prestation n'était pas si mal. Gallas et moi formons un duo central très complémentaire. On ne peut pas nous reprocher d'avoir mal défendu face aux Uruguayens.
...

Eric Abidal : Bonjour, Steph ! En fait, je suis content d'enfin revenir à mon meilleur niveau et je trouve que ma prestation n'était pas si mal. Gallas et moi formons un duo central très complémentaire. On ne peut pas nous reprocher d'avoir mal défendu face aux Uruguayens. C'est vrai que les observateurs ont été plus sévères vis-à-vis de nos attaquants. Il faut être honnête : durant cette rencontre, on a eu un problème dans l'animation offensive. On n'a pas réussi à faire le jeu. Mais on avait des consignes. Il ne fallait pas trop se découvrir. C'est la raison pour laquelle Gourcuff était un peu esseulé. On nous a critiqués, c'est vrai, mais on n'a pas assez dit que l'Uruguay avait bien joué et était très solide. De notre côté, je sens qu'on monte en puissance. Arrête, Steph ! Tu ne vas pas commencer à nous démonter comme l'a fait toute la presse française ! Pour cette rencontre, Domenech a changé notre système de jeu. Il fallait oser. On va devoir s'adapter et il faut donc nous laisser du temps... Je sais, mais on n'a pas subi une défaite. On reste donc totalement dans la course. Et notre système, c'est un point positif. C'est vrai qu'offensivement, ce n'est pas encore génial. C'est compréhensible, ce problème offensif. Il y a trop de joueurs qui jouent pour leur gueule. Ribéry veut absolument jouer à gauche, alors qu'il servirait beaucoup plus l'équipe à droite. Ses exigences perturbent tout le jeu des Bleus ! C'est vrai qu'offensivement, on doit être collectif, ce qui est déjà le cas dans le secteur défensif. C'est le coach qui a décidé de l'aligner sur le flanc gauche. Et la raison est simple : Franck se sent mieux sur cette aile. ( Silence) C'est un attaquant qui défend et c'est important. Les grandes équipes commencent toujours par bien défendre. C'est la clé du succès. Et je suis persuadé que si on passe la phase des groupes, on ira jusqu'au bout ! Ecoute, on est très forts mentalement. Et on est aussi conscients de nos qualités et du fait qu'on peut aller très loin. Mais pour ce faire, on a besoin du soutien du peuple français. Tout le monde s'acharne sur Raymond et c'est injuste. Mais toutes ces critiques nous renforcent. Je suis sûr qu'on ne sera vraiment pas loin de remporter cette Coupe. La France ! lpar stéphane pauwels (recueilli par tim baete ) - photos : reporters Tout le monde s'acharne sur Raymond et c'est injuste. Mais toutes ces critiques nous renforcent. On ne sera vraiment pas loin de remporter cette Coupe...