Comment avez-vous été recruté par TF1 ?

J'ai travaillé sur RMC avec Marc Ambrosiano qui est maintenant rédacteur en chef de Téléfoot et je connais Christian Jeanpierre ainsi que Bixente Lizarazu. J'ai la chance d'avoir plus de crédit en France qu'en Belgique. J'ai travaillé pour Lille, Metz, Monaco, Valenciennes ainsi que sur RMC, en radio. Si Yannick Ferreira Carrasco est à Monaco, c'est grâce à moi. Les Français le savent. Les responsables de TF1 m'ont dit que ce serait bien que je vienne donner mon avis sur antenne. Je le sais dep...

J'ai travaillé sur RMC avec Marc Ambrosiano qui est maintenant rédacteur en chef de Téléfoot et je connais Christian Jeanpierre ainsi que Bixente Lizarazu. J'ai la chance d'avoir plus de crédit en France qu'en Belgique. J'ai travaillé pour Lille, Metz, Monaco, Valenciennes ainsi que sur RMC, en radio. Si Yannick Ferreira Carrasco est à Monaco, c'est grâce à moi. Les Français le savent. Les responsables de TF1 m'ont dit que ce serait bien que je vienne donner mon avis sur antenne. Je le sais depuis le mois de novembre mais j'ai préféré rester discret. Je suis responsable de la minute belge. Je ne suis pas là pour parler du foot belge mais pour formuler un coup de coeur/un coup de griffe sur l'actualité. J'ai le rôle d'un consultant étranger qui vient avec un regard neuf, comme quand un Néerlandais analyse le foot belge. Par exemple, à cause de ses frasques, les Français ont une mauvaise perception de Franck Ribéry alors que c'est un merveilleux joueur. C'est ce que j'ai souhaité rappeler lors de ma première participation. My Téléfoot dure 15 minutes et c'est une grande bouffée d'oxygène. Au niveau sportif, je suis le premier Belge à travailler sur une chaîne française. Je serai là tous les dimanches. Je prends le TGV à huit heures et j'arrive sur place à dix heures. J'écoute la conduite de la version télé de Téléfoot pour éviter les doublons. Bixente Lizarazu est des nôtres une semaine sur deux. Pour moi, c'est le " top " parmi les consultants. Après la première, les grands patrons de TF1 étaient là et ils nous ont félicités. Mes détracteurs diront que l'émission n'est destinée qu'au web mais, au niveau des audiences, on tourne autour des 450.000 vues ! On touche donc du monde. Je ne peux rien dire, surtout que RTL reste mon employeur principal. Je précise juste que je me partagerai entre TF1 et RTL (télé et radio). Je n'ai pas l'ambition d'être engagé en France. Je suis comme Jean-Michel Zecca, qui effectue des piges à certains moments. On a beaucoup allumé RTL pour sa couverture du foot mais je constate que TF1 a sollicité une personne de notre rédaction. J'y vois une réussite collective et le fruit de notre bon travail sur des produits comme la Champions et l'Europa League. Si je suis arrivé à ce stade, c'est grâce à mes capacités mais aussi à des personnes qui m'ont offert une chance et que je remercie : Michel Lecomte et Rodrigo Beekens pour la RTBF et Laurent Haulotte à RTL. PAR SIMON BARZYCZAK" Participer à My Téléfoot est une bouffée d'oxygène."