La Louvière n'a pas bâclé sa dernière copie : malgré un Marius Mitu phénoménal, le Lierse est reparti bredouille du Tivoli. Il y avait un nombre impressionnant de recruteurs dans la tribune d'honneur, dont Dick Advocaat, l'entraîneur de Mönchengladbach, qui s'était déplacé pour Mitu justement. Parmi les Loups les plus convoités, il y a évidemment Michael Klukowski, Manaseh Ishiaku et Silvio Proto. Au fait, Klukowski n'a-t-il pas déjà trouvé un accord avec Genk ? Le manager de...

La Louvière n'a pas bâclé sa dernière copie : malgré un Marius Mitu phénoménal, le Lierse est reparti bredouille du Tivoli. Il y avait un nombre impressionnant de recruteurs dans la tribune d'honneur, dont Dick Advocaat, l'entraîneur de Mönchengladbach, qui s'était déplacé pour Mitu justement. Parmi les Loups les plus convoités, il y a évidemment Michael Klukowski, Manaseh Ishiaku et Silvio Proto. Au fait, Klukowski n'a-t-il pas déjà trouvé un accord avec Genk ? Le manager de La Louvière met les choses au point. Stéphane Pauwels : On spécule depuis des semaines en oubliant que Klukowski prendra une décision quant à son avenir, et personne d'autre. Genk a mis la pression en annonçant sur son site Internet que Klukowski irait là-bas dès janvier. Du bluff sans doute destiné à décourager les autres clubs intéressés. Et quand je lis certaines déclarations d'Ariel Jacobs, je tombe des nues. Il me reproche d'être allé à Bruges pour y présenter Klukowski. N'importe quoi. Vous pensez vraiment que Marc Degryse a besoin de l'avis de Stéphane Pauwels pour savoir si Klukowski est un bon joueur ? C'est faux. Il nous a dit que le salaire qu'on lui proposait là-bas était insuffisant. Et c'est lui qui a les cartes en mains. Pas Ariel Jacobs, Jos Vaessen, Filippo Gaone ou moi. Il dit par exemple qu'il ne veut pas retourner en France. Si je trouve un club français intéressé, je dois lui taper la tête au mur pour qu'il accepte d'y aller ? Actuellement, Genk reste intéressé, mais il y a aussi Bruges et un grand club hollandais. Et si Genk le veut vraiment, il faudrait peut-être lui proposer autre chose comme salaire. C'est la même chose : il décidera et nous le laisserons partir si tout le monde arrive à se mettre d'accord. Contre le Lierse, il y avait six clubs dans la tribune pour lui. Mais nous ne mettons personne dehors, pas plus Ishiaku que Klukowski. Ils pourraient aussi rester chez nous au deuxième tour. Nous négocions avec des clubs mais une chose est sûre : il restera chez nous jusqu'en fin de saison. Ils veulent plus de temps de jeu, ce que je peux comprendre. Mons est intéressé. Connaissant l'amitié entre les deux présidents, je les imagine bien là-bas dans quelques jours. Il voulait deux ans en arrivant, nous ne souhaitions qu'un contrat d'une saison. Aujourd'hui, tout le monde a envie de continuer ensemble et son bail devrait être prolongé prochainement. (P. Danvoye)