Salut Roger, une pensée pour Pablo Montes Suarez ?

C'était un très bon ami de Romelu : ils ont joué trois ans dans la même équipe. Ils ont fait leurs débuts presque en même temps et ont grandi ensemble. Quand Romelu est arrivé au Sporting, en provenance du Lierse, Suarez arrivait du Brussels. Romelu nous a annoncé la triste nouvelle quand il était encore avec l'équipe nationale. Ce coup de fil a glacé l'ambiance à la maison. Romelu a été très touché par le décès de cet ami. Et quand il est touché par quelque chose, il ne parle pas. J'ai juste vu le message qu'il a publié sur Twitter en hommage à...

C'était un très bon ami de Romelu : ils ont joué trois ans dans la même équipe. Ils ont fait leurs débuts presque en même temps et ont grandi ensemble. Quand Romelu est arrivé au Sporting, en provenance du Lierse, Suarez arrivait du Brussels. Romelu nous a annoncé la triste nouvelle quand il était encore avec l'équipe nationale. Ce coup de fil a glacé l'ambiance à la maison. Romelu a été très touché par le décès de cet ami. Et quand il est touché par quelque chose, il ne parle pas. J'ai juste vu le message qu'il a publié sur Twitter en hommage à Suarez. Il faut savoir que Romelu partage toujours sa bonne humeur et est très accessible ; mais il ne va jamais faire part de sa souffrance. Oui, et surtout pour l'instant. Mais il n'y a plus grand-chose à lui dire. Il va avoir 18 ans. Je dois donc commencer à le lâcher. Je ne l'appelle déjà plus la veille des matches. Il doit apprendre à se rebeller tout seul face aux injustices. J'ai pris un peu de recul, cette saison. A un moment, il évoluera dans des tous grands clubs et je ne serai plus là pour le protéger. D'abord, on fait toujours entièrement confiance à son agent, Christophe Henrotay. Avec une première question : est-ce le moment de partir ? J'ai envie de dire oui, mais rien n'est sûr. La deuxième question : va-t-il encore progresser à Anderlecht s'il reste ? Pour le moment, il doit se focaliser sur les play-offs, mais il faudra bien répondre à cette question en fin de saison. Romelu est arrivé chez les Diables, alors qu'il était encore blessé. En réalité, il aurait fallu remettre son bassin en place. Mais il y a eu un manque flagrant de communication entre le staff médical d'Anderlecht et celui des Diables. Il y a eu trop de respect et il aurait fallu trouver une solution. Il est clair que Romelu aurait dû rentrer au Sporting pour se faire soigner. Ça m'a vraiment énervé. Je ne suis pas du tout d'accord avec ce que Leekens a affirmé. Les plus grands clubs s'intéressent à mon fils. Leurs stades accueillent 60.000 à 70.000 personnes en moyenne. Et on va dire qu'il n'a pas le mental pour évoluer contre l'Azerbaïdjan. De telles affirmations créent le doute chez les clubs intéressés. Ça dévalue et décrédibilise mon fils. En plus, c'était complètement faux. Il n'avait qu'un problème et il était médical. Mais bon, Leekens, c'est le boss. Je le connais et il veut tout contrôler. Il n'a pas envie que l'on parle des blessures de ses joueurs. Cela dit, je ne souhaite pas dire du mal de Leekens et je suis sûr qu'on va se qualifier pour l'Euro. Pour le titre, ça va être très compliqué... surtout depuis la défaite face au Standard. PROPOS RECUEILLIS PAR TIM BAETE "Les affirmations de Leekens sur le mental de Romelu créent le doute. Ça dévalue et décrédibilise mon fils."