Salut Réginal. Dis, je sais que t'es un peu fâché, parce que j'ai été un des premiers à dire que tu n'avais pas le niveau pour le Standard...

Attends, Steph, je t'arrête tout de suite ! C'est sûr que de telles remarques ne font jamais plaisir, mais je ne fais plus attention à ça. Après ce que m'a fait endurer Laszlo Bölöni, je suis vacciné. Il a vraiment tout fait pour m'atteindre. Heureusement que j'avais le soutien des joueurs et que je n'ai jamais bronché. Franchement, c'est ton droit de penser ça. Ce que j'ai surtout apprécié par la suite, c'est que, quand j'ai fait des bonnes prestations, tu les as mises en évidence. A ma manière, j'ai prouvé sur le terrain que tu as eu tort. Je n'ai donc rien contre la critique. ...

Attends, Steph, je t'arrête tout de suite ! C'est sûr que de telles remarques ne font jamais plaisir, mais je ne fais plus attention à ça. Après ce que m'a fait endurer Laszlo Bölöni, je suis vacciné. Il a vraiment tout fait pour m'atteindre. Heureusement que j'avais le soutien des joueurs et que je n'ai jamais bronché. Franchement, c'est ton droit de penser ça. Ce que j'ai surtout apprécié par la suite, c'est que, quand j'ai fait des bonnes prestations, tu les as mises en évidence. A ma manière, j'ai prouvé sur le terrain que tu as eu tort. Je n'ai donc rien contre la critique. On a encore un match, chez nous, face au Germinal Beerschot. Si on joue avec la même envie, on y sera. En revanche, je ne sais pas si je jouerai. Avec Dominique D'Onofrio, le fait d'être titulaire un week-end ne te donne pas la certitude de l'être le suivant. C'est comme ça. Cela fait partie du jeu. Il faut que les médias et les supporters arrêtent de critiquer le coach, en disant qu'il n'a pas le niveau. Nous, on a toujours été derrière lui, même dans les moments difficiles et même si les joueurs râlaient. Le groupe reste totalement solidaire à son égard. Dans le vestiaire, depuis un an, il n'y a plus aucun journal ni revue de presse. Cela permet d'éviter que la tête soit polluée par des controverses. Si certains joueurs veulent lire la presse, ils s'achètent eux-mêmes leurs journaux. Personnellement, j'ai pris connaissance de la fameuse polémique lorsque j'ai entendu les chants de nos supporters. On ne savait pas que ça avait pris une telle ampleur. Nous, de toute façon, on ne pense qu'au jeu. Oui, surtout la défaite à domicile face à Eupen (1-3) et celle à Malines (1-0). Bizarrement, on a souvent bien joué contre les grandes équipes, pour se planter face aux petits. On a pris ces matches beaucoup trop à la légère, sans doute. Genk, c'est tout le contraire. L'équipe est super efficace lors des rencontres face aux petits clubs, mais dès qu'il s'agit d'affronter les grands, c'est toujours un peu difficile. Pour nous, j'espère qu'on sera dorénavant plus régulier. On a récupéré tout le monde, mis à part Cyriac. On va jouer toutes les rencontres à fond. C'est n'importe quoi ! On ne va laisser gagner personne, tu m'entends ? Je vais même t'étonner : on a encore une chance d'être champion ! Non, absolument pas. Mathématiquement, avec le système des points divisés par deux, c'est encore tout à fait possible. Et si on parvient à se hisser parmi les trois premiers, ça ne sera déjà pas mal. Mais je dois t'avouer qu'on a surtout la finale de la Coupe en tête. Ecoute, oui et non. J'essaie d'aider un peu mon deuxième pays grâce à l'action de mon ASBL Haïti Kakao. On récolte des fonds pour essayer d'y investir dans les orphelinats. On parle beaucoup des maladies qui règnent et déciment la population. Mais ce qu'il y a de plus dramatique, c'est que les débris du tremblement de terre n'ont toujours pas été évacués. Et dans ces débris, il y a encore plein de morts... PROPOS RECUEILLIS PAR TIM BAETE Les problèmes de supporters ? (...) Nous, de toute façon, on ne pense qu'au jeu.